Par Julia Itel – Publié le 11/07/2023

Que sont les Journées mondiales de la jeunesse ?

Les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) sont un événement international organisé par l'Église catholique et rassemblant des jeunes croyants du monde entier. Ces grandes rencontres, institutionnalisées par le pape Jean-Paul II en 1985, se déroulent généralement tous les deux à trois ans dans une ville différente. 


Un rassemblement festif

Les JMJ sont une occasion pour les jeunes catholiques de célébrer ensemble leur foi, de participer à des moments de communion spirituelle et de réfléchir aux engagements qu'ils souhaitent prendre dans leur vie et dans l'Église. Les événements se déroulent en deux temps et ont souvent un thème spécifique qui guide les activités. 
  D'abord, les jours précédant les JMJ, les jeunes pèlerins participent aux « Journées en Diocèse » et sont ainsi accueillis par les communautés paroissiales des diocèses du pays hôte. Ils se rendent ensuite tous dans la métropole pour la semaine des JMJ proprement dites.
Les JMJ s'ouvrent en principe lors d'une messe célébrée par l'évêque local le mardi. Les matinées sont ensuite dédiées aux messes et catéchèses ; les après-midi et soirées sont consacrés au festival de la jeunesse où sont organisés concerts, spectacles et diverses activités culturelles et religieuses. La première rencontre avec le pape s'effectue le jeudi après-midi. Celui-ci est accueilli dans une intense ferveur collective. Après le chemin de croix du vendredi après-midi, les jeunes catholiques rejoignent le lieu de rassemblement final le samedi. Le soir-même, une vigile et un temps de prière sont prévus. Enfin, la semaine se clôture avec la messe dominicale présidée par le pape


Une foule cosmopolite et unie

À chaque édition, des centaines de milliers de jeunes (voire des millions comme ce fut le cas à Manille en 1995) provenant de pays et de cultures différents se réunissent fraternellement aux JMJ. Le temps d'une semaine, ces jeunes venus des quatre coins du monde vivent temporairement un sentiment de communion intense. Bien que plurielle et hétérogène, la foule s'unit quelques jours autour d'une expérience et d'une identité commune : celle de la jeunesse catholique

En effet, pour une grande partie de la jeunesse, être jeune et croyant est souvent vécu comme une forme d'isolement et d'incompréhension sociale. En clair, les jeunes chrétiens peuvent parfois se sentir un peu seuls, dans leur paroisse comme dans leur aumônerie ! Au contraire, se retrouver ainsi au milieu de ses pairs peut être vécu par ces derniers comme un vrai moment d’exaltation et de fierté : d'autres jeunes ont la foi et la partagent sans complexe et dans la joie !
 


Comment ont été créées les JMJ ?

Une initiative du pape Jean Paul II

Pour faire mémoire du rôle de la croix du Christ dans notre salut, Jean Paul II proclame l'année 1983-1984 "Année sainte". Massimo Camisasca, un prêtre du mouvement « Communion et libération », soumet alors l'idée d'organiser un grand rassemblement de jeunes. Le pape, qui a toujours montré une affection particulière à l'égard de la jeunesse, est séduit par l'initiative. Convaincu que « la jeunesse est le sculpteur qui sculpte toute la vie » (Dilecti Amici, 1985), c'est-à-dire que c'est à cette phase de la vie que l'individu fait ses choix les plus importants en matière de conviction personnelle, il y voit une occasion de promouvoir une évangélisation nouvelle des jeunes.

Il est vrai que depuis les années 1960, l'église fait face à « l'affaiblissement de la transmission intergénérationnelle de la religion » (Mercier 2021, 49) en raison de la valorisation de la liberté de conscience et du processus de la sécularisation.


Du Jubilé des jeunes aux Journées mondiales de la jeunesse

S'adaptant ainsi aux mutations sociales, particulièrement vives au sein de la jeunesse, et qui imposent la liberté de choix ainsi que le primat de l'expérience individuelle et subjective, Jean Paul II invite les jeunes du monde entier à se rassembler à Rome en avril 1984 lors d'un jubilé spécialement organisé pour eux. Bien que centrée sur une évangélisation explicite visant à recentrer la foi et la vie des jeunes sur la personne du Christ, l'événement prend des tonalités festives et intègre les codes de la culture jeune. Ainsi, 300 000 jeunes catholiques répondent à l'appel du Saint-Père. Celui-ci, enthousiasmé par le succès de la rencontre, encourage à poursuivre l’initiative.

L'année suivante, décrétée par l'ONU comme « année internationale de la jeunesse », est donc organisée une seconde rencontre lors du weekend des rameaux. Là encore, 300 000 personnes âgées de 16 à 35 ans viennent. Fort de ce nouveau succès, Jean Paul II annonce l'institution de la Journée mondiale pour la jeunesse pour les années à venir. Celle-ci sera célébrée « en alternance sous la forme de rencontres décentralisées dans les diocèses et d'assemblées mondiales » (Mercier 2020, 79-80) dans une ville chaque fois différente.


Dans quelles villes ont été célébrées les JMJ ?

Selon Mercier (2020), le décloisonnement accéléré du monde dans les années 1980-1990 et la baisse des coûts du transport ont significativement encouragé la circulation des jeunes. À ce jour, 16 JMJ (bientôt 17) ont été organisées, massivement couvertes par les médias : 

1.    1984 – Cité du Vatican, 300 000 participants, thème : année jubilaire de la rédemption
2.    1985 – Cité du Vatican, 300 000 participants, thème : année internationale de la jeunesse
3.    1987 – Buenos Aires (Argentine), 1 million de participants, thème : « Nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous et nous y avons cru » (Jn 4, 16)
4.    1989 – Saint-Jacques de Compostelle (Espagne), 500 000 participants, thème : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 6)
5.    1991 – Czestochowa (Pologne), 1,6 million de participants, thème : « Vous avez reçu un esprit de fils » (Rm 8, 15)
6.    1993 – Denver (États-Unis), 700 000 participants, thème : « Moi, je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » (Jn 10, 10)
7.    1995 – Manille (Philippines), 5 millions de participants, thème : « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie » (Jn 20, 21)
8.    1997 – Paris (France), 1,2 million de participants, thème : « Maître, où demeures-tu ? – Venez et voyez » (Jn 1, 38-39)
9.    2000 – Rome (Italie), 2,2 millions de participants, thème : « Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous » (Jn 1, 14)
10.    2002 – Toronto (Canada), 800 000 participants, thème : « Vous êtes le sel de la terre… Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5, 13-14)
11.    2005 – Cologne (Allemagne), 1,2 million de participants, thème : « Nous sommes venus l’adorer » (Mt 2, 2)
12.    2008 – Sydney (Australie), 500 000 participants, thème : « Vous recevrez une force quand l’Esprit Saint viendra sur vous. Vous serez alors mes témoins » (Ac 1, 8)
13.    2011 – Madrid (Espagne), 2 millions de participants, thème : « Enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi » (Col 2, 7)
14.    2013 – Rio (Brésil), 3,7 millions de participants, thème : « Allez ! De toutes les nations, faites des disciples » (Mt 28, 19)
15.    2016 – Cracovie (Pologne), 3 millions de participants, thème : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5, 7)
16.    2019 – Panama (Panama), 700 000 participants, thème : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole ! » (Lc 3, 8)
17.    2023 – Portugal (Lisbonne), 1,5 million de participants, thème : « Marie se leva et partit en hâte » (Lc 1, 39)

Découvrez le témoignage d'un participant aux JMJ de Rome


Où se sont déroulées les dernières JMJ ?

Sous le signe de Marie

Du 1er au 6 août 2023 s'est tenue une nouvelle édition des Journées mondiales pour la jeunesse dans la capitale portugaise, Lisbonne, où plus d'un million de personnes se sont réunies, encadrées par 20 000 volontaires. Le thème choisi était « Marie se leva et partit en hâte » (Lc 1, 39). Cette citation de l'Évangile introduit le récit de la Visitation. Marie, dont le rôle missionnaire est souligné ici, était la figure spirituelle tutélaire de ces journées voulues par le pape François sous le signe d’une « évangélisation des jeunes active et missionnaire ». 


Les lieux 

La première rencontre du pape a ainsi eu lieu au parc Eduardo-VII, en plein cœur de la capitale. Le 5 août, le pontife s'est rendu au sanctuaire marial de Fatima. Enfin, le 6 août, la messe de clôture s'est déroulée au parc Tejo depuis lequel on peut voir le pont Vasco-da-Gama.


La délégation française

Plus de 41 000 jeunes catholiques français ont assisté aux JMJ de Lisbonne. Il s'agit de la troisième délégation la plus importante, derrière l'Espagne et l'Italie. Répartis en 200 groupes, ils ont assisté mardi matin à la matinée des Français, un temps de célébration festive et de prière. 75 évêques et archevêques étaient également présents.