Pourquoi l’Esprit Saint est-il représenté par une colombe ?

Pourquoi l’Esprit Saint est-il représenté par une colombe ?
Par Julia Itel - Publié le 21 avril 2022

Devenue l’emblème universel de la paix en 1949, la colombe est depuis bien longtemps symbole d’espoir et d’harmonie. Dans le christianisme, elle est souvent utilisée dans l’art pour représenter l’Esprit Saint. 
 

Quelle est la symbolique de la colombe dans la Bible ?

 

Un symbole de pureté et d’espoir 

 
Par sa couleur blanc immaculé et la douceur qu’évoque son roucoulement, la colombe est devenue, dans le monde judéo-chrétien, un symbole de pureté et de simplicité. 
 
Dans l’épisode de la fin du Déluge, que l’on trouve dans le chapitre 8 du Livre de la Genèse, la colombe est aussi devenue un symbole d’espoir, d’harmonie, de paix retrouvée et de fidélité. En effet, pour évaluer le retrait des eaux sur la terre, Noé envoie par trois fois une colombe. La première fois, la colombe revient vers lui : les eaux recouvrent toujours la terre. La deuxième fois, celle-ci revient et tient un rameau d’olivier dans son bec. Par son retour, elle indique que les eaux ont diminué. Puis, la troisième fois, elle ne revient plus. Il est temps de quitter l’arche. 
 

La colombe, symbole de l’Esprit Saint

 
Dans le Nouveau Testament, la colombe et les qualités qui lui sont associées servent à représenter l’Esprit Saint

À lire      
 
Lors du baptême de Jésus dans les eaux du Jourdain, les quatre évangélistes (Matthieu, Marc, Luc et Jean) racontent qu’une fois celui-ci baptisé, « il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Il y eut une voix venant des cieux : ‘’Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie.’’ » (Mc 1, 10-11). La colombe symbolise ici un renouveau, incarné par la figure de Jésus-Christ notre Sauveur. 
 
Dans l’art chrétien, lorsqu’il s’agit de représenter picturalement la Sainte Trinité, composée du Père, du Fils et du Saint-Esprit, ce dernier est souvent représenté par une colombe.  
 

Symbole de l’Alliance

 
Dans l’Ancien Testament, la colombe vient apporter à Noé la bonne nouvelle de la réconciliation entre Dieu et les humains. Les eaux s’étant retirées, Noé décide de construire un autel à Dieu, qu’il honore par des offrandes. Dieu jure alors de ne plus maudire la terre mais, au contraire, de soutenir sa création.
 
À voir  

Avec la communauté d’Israël 

 
De même, la colombe est souvent mobilisée pour représenter le peuple d’Israël, c'est-à-dire celui qui a fait alliance avec Dieu. La communauté d’Israël est aussi souvent désignée comme « l’épouse de l’Éternel », ce à quoi la colombe fait référence :
 

Je suis endormie, mais mon cœur veille … Voix de mon bien-aimé qui frappe : Ouvre-moi, ma sœur, mon amie, ma colombe, ma parfaite ! (Ct 5, 2)

 
En effet, dans le monde païen proche-oriental, la colombe est principalement associée aux déesses de l’amour, comme Aphrodite. L’oiseau symbolise alors l’amour fidèle. Cette métaphore a donc été reprise dans la religion judéo-chrétienne, comme signe d’Alliance entre Dieu et les humains. 
 

L’union entre le Père et le Fils

 
Dans le christianisme, en tant que forme manifestée de l’Esprit Saint, la colombe représente un messager de l’amour divin. Elle symbolise l’amour qui unie le Père à son Fils, exprimé lors de son baptême.  
 
À l’Ascension, alors que Jésus va rejoindre Dieu au ciel, il promet à ses disciples de leur envoyer l’Esprit Saint afin que ces derniers continuent à transmettre ses enseignements et donc à diffuser l’amour divin.  
 
À voir