Pourquoi mange-t-on de l'agneau à Pâques ?

Pourquoi mange-t-on de l'agneau à Pâques ?
Par Julia Itel - Publié le 7 avril 2022

Après la messe de Pâques qui commémore la résurrection de Jésus, il est coutume de déjeuner en famille et de servir de l’agneau. Mais que symbolise cet animal ? Pourquoi l’agneau est-il associé à la fête de Pâques ?


L’agneau, un symbole biblique


L’agneau, en tant que symbole religieux, est très présent dans les religions juive et chrétienne. Par sa blancheur et la douceur qu’il dégage, l’agneau tend à représenter la victime sacrificielle par excellence qui annonce une période de renouveau.


Le sacrifice d’Isaac


Dans le Livre de la Genèse (22, 1-4), Dieu met à l’épreuve Abraham (considéré comme le fondateur du monothéisme) et lui demande de prouver son obéissance en sacrifiant son fils unique, Isaac. Mais au moment où Abraham est sur le point de sacrifier son fils en offrande, un ange l’interpelle et lui demande de ne pas tuer Isaac car Dieu reconnaît maintenant en lui sa loyauté. À la place d’Isaac, il lui dit de sacrifier un bélier (dont l’agneau est le petit) situé non loin de là. 

Dans la liturgie juive, le sacrifice d’Isaac est commémoré lors du nouvel an juif, c'est-à-dire le 25 mars, à peu près au même moment de l’équinoxe de printemps où sont célébrées plus tard la Pâque juive et celle chrétienne. 

À voir  


La Pâque juive


L’agneau symbolise également, dans la tradition juive, un membre du troupeau de Dieu (ls 40, 10-11). Mais l’une des mentions les plus connues se trouve dans le récit qui est à l’origine de la Pâque juive (Ex 12). Juste avant le départ du peuple hébreu hors d’Égypte, Dieu se manifeste à Moïse et le prévient qu’il va frapper tous les nouveau-nés (l’une des Dix plaies d’Égypte). Pour épargner son peuple, Dieu ordonne à Moïse de sacrifier un agneau par famille et de l’immoler. Le sang versé de l’animal devra être répandu sur la porte des maisons et, ainsi, Dieu saura quelle famille épargner. 

Le sacrifice de l’agneau a ici une vertu expiatoire car, par sa mort, le peuple d’Israël est libéré du servage en Égypte. L’agneau devient donc, à la suite de ce récit, le symbole de la Pâque juive.

À lire  


Le symbole de Jésus sacrifié et ressuscité


Le symbole de l’agneau, à la fois comme membre du troupeau de Dieu et comme sacrifice expiatoire, a été repris dans la tradition chrétienne. Mais dans le symbolisme chrétien, l’agneau représente plus spécifiquement Jésus. Il est l’Agnus Dei

Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde (Jn 1, 29)


Comme l’agneau sacrifié par Abraham (à la place de son fils innocent), Jésus est lui-même sacrifié pour racheter les péchés des humains. Incarnant (tel l’agneau) les vertus de douceur et de bonté, Jésus se soumet à la volonté de Dieu et donner sa vie pour le salut du monde. L’agneau, dans le christianisme, symbolise donc Jésus sacrifié. Ainsi, de la même manière que le sang versé de l’agneau a permis de libérer le peuple hébreu, le sang versé du Christ libère les humains de leurs fautes et les invite à renaître en tant que chrétiens. De cette manière, l’agneau représente également Jésus ressuscité (1P 1, 18-21). C'est la raison pour laquelle on consomme rituellement de l’agneau à Pâques.
 

Voir tous nos contenus vidéo sur Vodeus
L’agneau mystique ou l’histoire du salut  
Litanie de la Vierge – Agnus Dei
Les tablettes de la foi – Le berger