La fête de Noël, 25 décembre 2020

A Noël, les chrétiens du monde entier célèbrent la naissance de Jésus Fils de Dieu. La Nativité de Jésus – Christ a eu lieu il y a plus de 2000 ans à Bethléem. L’Église catholique romaine, les Églises protestantes et les Églises chrétiennes évangéliques célèbrent Noël le 25 décembre du calendrier grégorien, actuel calendrier civil. Cette date marque l’entrée dans l’année liturgique. Les Églises orthodoxes et certaines Églises catholiques de rites orientaux célèbrent le 7 janvier. Si les fêtes de Noël sont aussi des festivités culturelles profanes en particulier en occident, réunissant les familles autour d’un sapin avec distribution des cadeaux, les chrétiens représentent dans une crèche avec des santons la naissance d’un Sauveur, qu’ils célèbrent en se rendant à la Messe.

Origines et histoire de la fête de Noël

Aucun texte chrétien ne précisant le jour de la naissance de Jésus-Christ, c’est le pape Libère qui a christianisé en 354 la date du 25 décembre où dans l’Empire romain on célébrait le solstice d’hiver qui coïncidait avec les saturnales ( la fête du Sol Invictus ). Pour les chrétiens, après une période de trois semaines de préparation, ( l’Avent ) la fête de Noël (du latin natalis, « jour de la naissance »,) célèbre la naissance du Christ, le Fils de Dieu. Le récit de la naissance de Jésus, appelée aussi Nativité, est inscrit dans la Bible, dans l’Evangile selon St Luc (2,1-14).

Une jeune femme vierge nommée Marie est fiancée à un homme nommé Joseph. Dans une ville de Galilée appelée Nazareth, elle reçoit la visite de l’ange Gabriel. Celui – ci est le messager de Dieu et lui annonce l’incroyable : elle enfantera le Fils de Dieu. Confiante et disponible, la Vierge Marie acceptera le projet de Dieu et mettra au monde « Jésus », dont le nom signifie « Dieu sauve » en hébreux.

La venue du Messie, le Sauveur attendu, était annoncée par les prophètes. Cependant, le peuple attendait un roi tout-puissant, matériellement riche, détenteur de pouvoir et d’autorité. Or Dieu s’est fait homme, non sous les traits d’un prince, mais sous ceux d’un nouveau-né venu au monde à Bethléem, dans une étable couché dans une mangeoire, comme un être faible et dépendant, né pauvre parmi les pauvres. Les Rois mages eux-même ont reconnus sa Gloire sa puissance dans l’Amour en venant l’adorer, ( la fête de l’Epiphanie). De nombreuses oeuvres artistiques, tableaux, vitraux, statues architectures racontent l’histoire de la Nativité.

Le sens de la fête de Noël

A Noël, les chrétiens célèbrent une Bonne Nouvelle : Dieu s’est fait homme et il a partagé en tout la condition humaine. Les croyants ne fêtent pas seulement l’anniversaire de la naissance de Jésus.  C’est une fête qui célèbre un mystère : le mystère de l’Incarnation (du latin in, « dans », et caro, « chair »). Ils fêtent Dieu qui se donne, aujourd’hui encore, à tous les hommes. Ils croient que Dieu “s’incarne” en l’homme, il prend cette condition d’homme par amour pour lui. Dieu parle d’amour aux hommes, en entrant dans leur histoire humaine. Sous les traits d’un petit enfant nommé « Jésus », le Dieu puissant s’est fait tout petit.

On l’appelle aussi “Emmanuel” qui veut dire “Dieu avec nous ». Dieu a en effet un projet pour l’homme, sa créature. Il le souhaite à son image, dans une Alliance d’Amour. Ainsi, la nature humaine et la nature divine se trouvent unies en Jésus- Christ : il est simultanément « vrai homme et vrai Dieu ».

Mais surtout, Jésus est la Parole de Dieu qui s’est faite homme, ou le Verbe fait Chair, et pas seulement un prophète qui parle au nom de Dieu. Dans le Prologue de saint Jean, « le Verbe » ( en grec, « le Logos ») est ce que Dieu dit, et cette Parole vient prendre vie humaine, en Jésus. Le Verbe était actif dès la création de homme, comme le Souffle de Dieu était présent aussi. Jésus est la « lumière du monde ».

Dans la Foi chrétienne, à Noël, Dieu dit qu’il aime tant le monde qu’il vient se faire proche de chaque homme. Respectant sa liberté individuelle, il ne vient pas s’imposer, en toute discrétion. Il propose à chaque homme de partager sa condition, et de traverser avec lui les étapes de sa vie. Il éclaire l’homme en lui indiquant le chemin à suivre, celui de l’Amour ; si homme écoute sa Parole, s’il apprend à aimer, à pardonner, à accueillir l’autre, à le réconforter, alors l’homme avance vers un chemin de bonheur, donc vers la Lumière, vers la sainteté, vers le Royaume de Dieu. La fête de Noel inscrit les chrétiens dans ont une longue tradition. Elle est la joie d’une victoire certaine et pourtant toujours à conquérir.

Citations de textes en lien avec la fête de Noël

« Elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. » (Luc 2, 7)

L’ange du seigneur s’adresse aux bergers, d’abord saisis d’une « grande crainte », (Luc 2-9) alors l’Ange leur dit «  ne craignez rien car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple » (Luc 2-10) : «  Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur ». (Luc 2 – 11)

Le Credo -autrement appelé « Je crois en Dieu » -, récité au cours de chaque messe dominicale, résume ainsi cet événement :
« Pour nous les hommes et pour notre salut Il descendit du ciel.
Par l’Esprit Saint, Il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme ».
« Au commencement était le Verbe…et le Verbe était Dieu » ( Prologue de Saint Jean 01 )
« Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous » ( Prologue de Saint Jean 14 )

 

Domitille BLANC TAVERNIER