Par Julia Itel - Publié le 2 décembre 2021

La crèche est l’un des grands symboles de Noël. Déposée au pied du sapin, elle met en scène le mystère de la naissance de Jésus, que l’on célèbre le 25 décembre. Mais d’où vient la tradition de la crèche de Noël ?

Quelle est l’origine de la tradition de la crèche ?

Alors que Noël est fêté le 25 décembre depuis le Ve siècle, la tradition de la crèche est plus récente et émerge lorsque des théologiens redécouvrent, au cours du XIIe siècle, les textes qui relatent l’enfance de Jésus. Dans l’Évangile selon saint Luc, il est écrit que Marie et Joseph, ne trouvant pas de place dans une auberge, prennent refuge dans une étable à Bethléem afin que Marie puisse accoucher. Alors, « elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle » (Luc 2, 7). C'est du latin cripia, qui signifie « mangeoire », que le terme « crèche » a été repris.
 

À voir


L’origine de la tradition de la crèche est attribuée à François d’Assise qui, en 1223, a l’idée de créer une sorte de pièce de théâtre représentant la naissance de Jésus. La première crèche est donc une crèche vivante, jouée par les habitants du village de Greccio, en Italie. Elle permet aux chrétiens de mieux imaginer le contexte au sein duquel Jésus est né et donc d’exprimer le sens de la Nativité et du mystère de l’Incarnation. L’idée se répand ensuite dans toute l’Italie et s’invite en Provence, grâce aux prédicateurs franciscains.

Au XVIe siècle, les Jésuites introduisent des modèles réduits de la crèche dans les églises d’Europe de l’Est, notamment à Prague. Dans le cadre de la Contre-Réforme, ils s’en servent ainsi comme catéchèse. Les modèles vivants sont donc remplacés par des personnages en cire, en plâtre, en terre cuite, en bois et même parfois en mie de pain. La coutume se popularise alors un peu partout en Europe.

A lire aussi

La tradition des crèches domestiques s’installe en France pendant la Révolution. En effet, il est alors interdit de représenter des scènes religieuses en public, la messe de minuit est prohibée, ainsi que l’installation de crèches dans les églises. Les croyants n’ont donc d’autre choix que de faire des crèches de Noël chez eux, à l’abri des regards. C'est depuis ce temps-là que nous avons gardé l’habitude d’installer, au sein de nos foyers, la crèche de Noël.  
 

Les santons, une tradition provençale

Au début du XIXe siècle, la crèche provençale apparaît à Marseille et se développe en Provence. Sa particularité est d’être composée de santons (du provençal santoun, « petits saints »), inspirés de scènes de la vie locale et représentant les métiers traditionnels de l’époque. Ainsi, en plus de retrouver les personnages principaux de la crèche, comme la Sainte Famille et les Rois mages, on peut trouver des petites figurines d’argile représentant un boulanger, un meunier, une lavandière, un poissonnier, etc.
 

A voir

 

De quoi est composée la crèche de Noël ?

La crèche de Noël raconte la Nativité. Prenant place soit dans une étable, si l’on suit l’Évangile de Saint Luc (2, 1-21), soit dans une grotte, si l’on s’en réfère aux textes apocryphes plus tardifs , elle met en scène les différents personnages qui ont assisté à la naissance du Christ. La crèche est principalement composée de la Sainte Famille, c'est-à-dire de Marie, Joseph et de l’Enfant Jésus allongé dans sa mangeoire. Cependant, d’autres personnages (Rois mages, bergers, anges) et animaux (âne, bœuf, moutons, chameaux) peuvent être ajoutés à la scène. Il est convenu de placer Jésus dans la crèche le 25 décembre à minuit.

La crèche rappelle qu’il y a 2000 ans, Dieu s’est fait homme. Les personnages placés autour de Jésus nous invitent, nous chrétiens, à participer à ce mystère de l’Incarnation. Marie est d’ailleurs souvent représentée agenouillée, dans une attitude d’adoration ; elle nous encourage ainsi à l’imiter. De la même manière, les santons, c'est-à-dire les petits saints du quotidien, nous convient à prendre modèle sur eux et à nous mettre en chemin vers Jésus.
 

À quelle date faire la crèche de Noël ?

La crèche est habituellement installée pendant la période de l’Avent, c'est-à-dire dans les quatre semaines qui précèdent Noël. Elle invite, petits et grands, à préparer Noël. Chaque famille détient sa propre tradition et on peut la trouver sous le sapin ou à proximité. En invitant cette tradition au sein de nos foyers, la crèche devient l’occasion, pour les enfants, d’apprendre la prière et de comprendre, par l’imaginaire, les mystères de l’Évangile.  

Enfin, il est coutume d’enlever la crèche soit juste après la fête de l’Épiphanie, qui a lieu le 6 janvier et qui célèbre la visite des Rois mages à Jésus, soit le 2 février, c'est-à-dire le jour de la présentation de Jésus au Temple et qui correspond à la fête de la Chandeleur.
 

Voir tous nos contenus vidéo sur le catalogue Vodeus
Henri Tisot raconte la crèche de Noël
La crèche provençale
Au pays des santons : Noël provençal
La crèche napolitaine, une tradition familiale
Crèche de Noël, magie de l’enfance
Noël d’Antan, Noël d’Alsace : des traditions vivantes
Fêter Noël loin de chez soi