Le carême représente la période de quarante jours qui précède Pâques. Ce temps de préparation est également un temps de conversion intérieure où le chrétien, par la pratique du jeûne, de la prière et de la charité, est appelé à revenir vers Dieu et à s’ouvrir aux autres. Mais qu’est-ce que le carême ? Quelles sont ses origines et comment le pratiquer aujourd'hui ?
 

Quel est le sens du carême ?

Le carême est une période très importante pour les chrétiens car il les prépare à la fête de Pâques. Son appellation vient du latin quadragesima, qui veut dire « quarantième ». Le carême commence donc le quarantième jour avant Pâques, soit le mercredi des Cendres, et dure logiquement quarante jours. Les dimanches et la mi-carême ne sont généralement pas comptés dans cette quarantaine.

Symbolique du nombre 40

Pour les chrétiens, cette période rappelle les 40 jours passés par Jésus au désert, au début de son ministère. Mais le nombre 40 est très souvent repris dans la Bible. Par exemple, le Déluge s’est déroulé en 40 jours ; Moïse a passé 40 jours et 40 nuits sur la montagne, dans la présence de Dieu qui lui a révélé les Tables de la Loi et la Torah. Il réfère aussi au nombre d’années passées par les Hébreux dans le Sinaï, à la sortie d’Égypte.

Enfin, il recouvre plusieurs symboliques. Par exemple, dans le cas de la traversée du désert, « quarante » symbolise ici une génération entière qui se renouvelle et atteint la terre promise par Dieu, délestée des péchés de la génération précédente. Il représente également le temps passé, pour l’enfant, dans le ventre maternel.

Le carême, ou quarante jours pour se convertir

De ce fait, le carême peut être considéré comme un temps de maturation et de préparation vers une conversion, vers l’avènement d’un renouveau. C'est tout le sens de la période du carême : se préparer à la fête de Pâques, qui célèbre la résurrection de Jésus. Comme lui, nous sommes aussi appelés à « ressusciter » et à renouveler notre foi.

A regarder sur Vodeus
 

Le carême, un temps de pénitence

Le mot carême est souvent interprété comme un temps de privations ; ce qui fut le cas longtemps dans l’Église. Par exemple, encore au XIVe siècle, les pénitents étaient même écartés de la communauté et se privaient très rudement. Aujourd’hui, l’Église catholique préfère l’envisager sous l’angle de « la rencontre » et « du cœur à cœur » de l’homme avec son Seigneur.

Pour qu’il devienne « juste », la tradition propose au croyant trois outils : l’aumône (don d’une partie de ses revenus à des œuvres de charité), la prière (méditation des textes de la Bible) et le jeûne (distanciation avec certains aliments riches, abstinence sexuelle). C’est une posture qui invite le croyant à réviser ses priorités dans une dynamique de décentrement et de retour à Dieu.

Néanmoins, l’Église n’impose aucun modèle. Le temps du carême est, pour le chrétien, un chemin d’engagement personnel. Chacun est libre de choisir comment vivre cette période et d’utiliser les moyens qui lui permettent de revenir à l’essentiel, c'est-à-dire de laisser tomber le superflu et de revitaliser sa relation à Dieu.
 
Consultez nos articles sur les trois piliers du carême :
•    Comment jeûner pendant le carême ?
•    Comment prier ?
•    Qu’est-ce que l’aumône ?


Le déroulement du carême

Le carême se déroule donc sur quarante jours et comprend quatre temps liturgiques importants : le mercredi des cendres (début), la mi-carême, les Rameaux et la Semaine sainte. Pendant toute la durée de ce temps liturgique, les ornements des prêtres sont de couleur violette.

A regarder sur Vodeus

Célébré le lendemain de Mardi gras, le mercredi des Cendres marque l’entrée des chrétiens en carême. Du latin Dies cinerum (« jour des cendres »), il représente le premier jour de pénitence et de jeûne. Lors de la messe célébrée ce jour-là, le prêtre bénit les cendres des rameaux brûlés l’année précédente, puis marque d’une croix de cendres le front des croyants. Le fidèle est invité à se souvenir de sa fragilité d’être humain et à se repentir.

La mi-carême

La mi-carême – aussi appelée « Fille du Carnaval » dans les campagnes normandes au XIXe – est une fête qui interrompt les quarante jours de privations. Cette coupure festive a lieu, par définition, le jeudi de la troisième semaine du carême.

Traditionnellement, elle s’apparente aussi au Carnaval et à ses défilés de chars dans de nombreuses régions et depuis des temps reculés. Ces vingt jours pourraient aussi correspondre à la durée de validité des œufs pour être consommés. C'est pour ne pas les perdre que les crêpes étaient au menu du Mardi gras et de la mi-carême. Le jour de Pâques, les œufs étaient peints et devenaient objets de décoration et de cadeaux. Dans l’Antiquité, l’œuf portait une dimension mystique et cosmique. Signe d’une « épiphanie de la création », il représentait la naissance du monde et ce, sur plusieurs continents.

Dimanche des Rameaux

Le dimanche des Rameaux est le premier jour de la Semaine sainte, qui conclut le temps du carême. Le sixième dimanche après le mercredi des Cendres (ou le dimanche précédant le dimanche de Pâques), les chrétiens fêtent l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem et commémorent la Passion du Christ. La célébration religieuse est marquée par la bénédiction des buis et par la lecture du texte de la Passion de Jésus. Le buis béni est souvent utilisé, pour les chrétiens, pour orner chez eux un crucifix, ou pour être déposé sur une tombe. Ce geste signifie leur foi dans la résurrection du Christ.
 

Fin du carême : la Semaine sainte

La Semaine sainte est l’axe central de l’année liturgique. Concluant les quarante jours du carême, elle commence le dimanche des Rameaux et s’achève la nuit de Pâques. Les chrétiens orthodoxes l’appellent la « Grande Semaine ».
-    Le Mercredi saint, l’évêque réunit tous les prêtres de son diocèse à la cathédrale pour une célébration pendant laquelle ils renouvellent leurs vœux : c’est la messe chrismale ;
-    Le Jeudi saint, les chrétiens célèbrent la Cène et se réunissent pour faire mémoire de l’Eucharistie et du geste du lavement des pieds par Jésus à ses disciples, ou geste du serviteur ;
-    Le Vendredi saint est celui réservé à la Passion avec un office des ténèbres le matin et un chemin de croix à 15h.
-    Le samedi, la veillée pascale est le point d’orgue et l’aboutissement du carême. La célébration s’ouvre par un feu auquel est allumé le Cierge pascal. La célébration commence dans le noir, bougies en main. Les fidèles écoutent de nombreux textes qui rappellent le parcours du peuple hébreu, de son Exode et de la fidélité de Dieu dans son histoire. Elle se conclut par les récits de la vie de Jésus jusqu’à sa résurrection.
 



Voir tous nos contenus vidéo sur Vodeus
•    Question à un prêtre : Qu’est-ce que le Carême ?
•    Dossier : Du Carême à Pâques
•    L’esprit du Carême
•    Le Carême aide-t-il à se connaître ?
•    Le Carême, un temps de combat spirituel ?
•    Carême 2021 – Relève-toi !
•    Les tablettes de la foi – L’aumône
•    Les tablettes de la foi – La prière
•    Jeûner, un chemin vers Dieu ?