Je fais un don

Par Julia Itel - Publié le 29/06/2022

David est le roi d’Israël le plus connu et, sans doute, le plus populaire. D’après la tradition biblique, il aurait régné au Xe siècle avant J.-C. Choisi par Dieu, David montre que l’homme n’est jamais abandonné de celui-ci lorsqu’il accompli la tâche qui lui a été confiée.


Qui est David dans la Bible ?

David est le deuxième roi du Royaume uni d’Israël. Son nom vient de l’hébreu dwd qui signifie « chérir ». Il est donc le « bien-aimé », le « chéri », ce qui témoigne de sa grande popularité.

Sa vie est racontée dans les deux livres de Samuel ainsi qu’au début du premier livre des Rois et dans le livre des Chroniques. On lui attribue également la composition de 74 psaumes.


Saül, premier roi d’Israël

Menacés par l’armée des Philistins sur leur terre, les Israélites demandent à Dieu un roi, pour être « comme les autres nations ». Bien que le Seigneur sache que leur problème n’est nullement politique mais spirituel, il intervient toutefois en leur faveur. Il demande au prophète Samuel de donner l’onction à Saül afin que celui-ci devienne roi.

Mais Saül désobéit. Alors que les Philistins se rapprochent de plus en plus, et sous la pression de son peuple, il décide de sacrifier un animal comme c'était encore le cas dans les anciens rituels où le sacrifice permettait d’apaiser le courroux des dieux. Yahweh, furieux de sa naïveté, le rejette.

À voir
   

David, le messie

Dieu ordonne à Samuel de se rendre à Bethléem afin de donner l’onction royale à David. Celui-ci est un jeune berger, dernier des huit enfants de Jessé, de la tribu de Juda. Après avoir donné au peuple le roi qu’il voulait, Dieu choisit son roi avec « le cœur » : il sait voir au-delà des apparences. Et ce qu’il souhaite, c'est un roi obéissant et confiant, c'est-à-dire un partenaire d’alliance.

Samuel oint alors David et l’Esprit du Seigneur quitte Saül pour s’emparer de David. Il est désormais considéré comme le messie (= celui qui reçoit l’onction ; « christ » en est la traduction grecque). Mais il n’accède pas encore au trône car Saül, bien que conscient du changement qui s’opère en lui, ne le lui cédera pas.


David contre Goliath

Ceci est sans doute l’épisode le plus connu de la vie du roi David. Les Philistins montent leur camp en face d’Israël. Ils envoient un de leur champion, Goliath, un géant de 2m90, défier les Israélites en demandant un duel avec un autre champion. À l’époque, provoquer le peuple revient à provoquer son dieu et donc à prouver quel dieu est le plus fort. 

À la demande de Jessé, David se rend dans le camp des Israélites pour apporter de la nourriture à ses frères. Mais à son arrivée, il entend la provocation de Goliath et, outré des insultes de ce dernier envers le peuple de Dieu, il décide de se porter volontaire. Peu habitué à porter une armure, il s’avance vers le colosse avec seulement un bâton, cinq cailloux et une fronde. 

Faisant toute confiance en Dieu, qu’il sait près de lui, David heurte au front Goliath avec un simple caillou puis lui tranche la tête. On doit comprendre à travers cette histoire que l’on peut se remettre complètement à Dieu, capable de vaincre tous les obstacles et de se battre pour son peuple. 

À voir
   

David et Jonathan

Jonathan est l’héritier de Saül, à qui le trône reviendrait légitimement. Mais devant la bravoure de David, il décide de porter allégeance à David. Mais Saül est méfiant et tente à de nombreuses reprises de faire tuer David. 

Jonathan l’aidera plusieurs fois à se sauver et le soutiendra dans son accession au trône. En échange, David lui jure de ne pas faire subir de violences à l’encontre de sa famille. Ainsi se noue un pacte entre les deux hommes.


David, roi d’Israël et de Judée

D’abord élu roi des Judéens, c'est à la mort d’Ish-boshet, fils de Saül, qu’il se fait acclamer roi d’Israël. Il repousse ses ennemis et ramène l’Arche (qui avait été capturée par les Philistins) à Jérusalem. C'est ainsi que l’alliance entre David et Dieu s’établit. D’un côté, David redonne une maison au Seigneur ; de l’autre, Dieu lui promet une descendance nombreuse et royale. Son successeur, Salomon, sera celui qui construira le Temple d’Israël.

David restera la référence invoquée pour juger de la qualité des souverains suivants. 


Le roi David a-t-il vraiment existé ?

On ne connaît l’histoire du roi David que par la tradition biblique. Autrement dit, il est légitime de questionner l’existence historique de ce personnage. 

Toutefois, en 1993, des fouilles à Tel Dan, au nord d’Israël, ont mis à jour une stèle gravée en araméen et datée du IXe-début VIIIe siècles, où un roi y mentionne une guerre menée contre les royaumes d’Israël et de Juda : « Je tuai Ochozias, fils de Joram, roi de la maison de David ». Il est donc probable qu’une dynastie de la région a eu pour fondateur un certain David.


David et le Nouveau Testament

Le premier verset du Nouveau Testament présente Jésus comme le « fils de David » (Mt 1, 1). C'est aussi à Bethléem, « ville de David », que Jésus naît (Lc 2, 4-7).

Les évangélistes ont donc fait de Jésus le descendant de la lignée royale du patriarche, mais surtout, en tant que Messie, l’accomplissement de la prophétie initiée avec David. Il est aussi élu de Dieu, chéri en son cœur, et Roi de l’Univers.   
 

Voir tous nos contenus vidéo 
David, le premier partage du pain  
David et Goliath, ou l’enfant frondeur  
David et Bethsabée ou crime, châtiment et rémission