Je fais un don

Avant que ne vienne le soir de la vie, avec ses heures de grand sens, avant que l’on ne connaisse l’accomplissement de notre vie, il y a le temps de la maturité, ou plutôt le temps de la plénitude. La plénitude. J’aime cette réalité. Elle est désirable. Nous connaissons nos possibilités, nos limites aussi ; la réussite nous a réjouis, l’échec nous a blessés… Le temps des illusions est passé. Maintenant il faut agir, maintenant il faut aller jusqu’au bout. Il y a tant à faire, il y a tant à donner… Oui ! Pourtant comment décrire encore cette plénitude de vie sans craindre de tomber dans l’orgueil et l’arrogance ! Il est si facile de devenir plein de soi ! Jean nous enseigne encore aujourd’hui.

La plénitude d’une vie est faite d’humilité et de fierté.
 Humilité d’abord. Jean est au sommet de sa vie. Sa prédication attire les foules. Tous viennent vers lui pour se faire baptiser. Il pourrait revendiquer quelque gloire. Pourtant il se définit négativement. "Je ne suis pas." "Je ne suis pas le Messie, ni le prophète Elie, ni le grand Prophète." Pour Jean, seul Dieu peut dire "Je suis " ! Dieu est origine, source de tout. Lui, Jean ne l’est pas. Dans cette proclamation de soi par la négative, il n’y a qu’adoration devant le Dieu Vivant, il n’y a qu’éblouissement devant le Seigneur qui va venir ! Il ne pense pas à lui, tant il est fasciné par Dieu. Souvent on croit que pour être humble il faut dire du mal de soi et se mépriser. Non, pour être humble il faut se laisser regarder par Dieu, se laisser habiter par sa présence. Notre vie trouve alors sa plénitude. Jean est bien le précurseur de Jésus lui qui dira de lui : "Je suis doux et humble de coeur." C’est le Père qui emplit son Fils, son Unique, de sa Présence. Nous sommes tous appelés à connaître la plénitude de cette filiation.

Humilité. Fierté. Jean se définit aussi positivement. " Je suis la voix. " J’aime écouter une voix, son timbre, sa profondeur, ses nuances. S’il y a des voix qui peuvent sembler pâles, certaines sont inoubliables. Ceux qui ont connu la guerre de 1940 se souviennent : " Ici Londres ! Les Français parlent aux Français." C’était la voix de la liberté ! Pour celui qui parlait ainsi à la radio, sa vie est éclairée par ces mots. Quelle immense fierté d’avoir ainsi prêté sa voix à son pays ! Jean prête sa voix à Dieu. Sa voix peut être celle d’un tonnerre qui réveille ou celle d’un torrent qui nettoie tout sur son passage ; elle est toujours celle de l’exultation ! Dieu vient visiter son peuple ! La voix de Jean est celle de l’espérance ; elle vibre au souffle de l’Esprit Saint, elle est animée par la Parole de Dieu. Saint Augustin disait : " Jean est la voix, le Christ est le Verbe. " Plénitude d’une vie totalement libre et totalement habitée par le Sauveur ! Fierté immense de Jean ! Il annonce le Christ dont la joie est d’être l’envoyé du Père, d’être Fils.

Fils : l’accomplissement de la vie est d’être fils ; la plénitude de notre existence est de devenir des fils de Dieu. Jean, telles ces statues qui le représentent à la porte de nos églises, Jean nous fait entrer dans le mystère de Dieu, il s’efface et il trouve ainsi la plénitude de sa vie. Grâce à lui, nous découvrons une vie encore plus belle, celle que nous donne le Christ Jésus. En lui nous sommes fils et filles de Dieu. Se reconnaître fils de Dieu, goûter ce bonheur, c’est atteindre la plénitude de nous-mêmes à laquelle nous sommes tous appelés. Il faut une humble fierté pour accepter d’être fils et reconnaître notre ascendance. Notre Père à tous est le Dieu vivant !

Frères bien-aimés, " Soyez dans la joie du Seigneur, soyez toujours dans la joie, le Seigneur est proche " chante la liturgie. Saint Paul précise : " Rendez grâce en toute circonstance. " Oh ! Les circonstances ne sont pas toujours heureuses… Pourtant plus profonde que les ombres de nos vies, il y a cette lumière qui nous porte : nous sommes appelés à devenir fils et filles de Dieu. Cette attente nous remplit de joie, déjà nous tressaillons : l’heure approche où nous le verrons : Dieu, notre Père est la plénitude de la vie.

Références bibliques :

Référence des chants :