Je fais un don

Dimanche prochain, jour de Pâques, nous célébrerons la resurrection-du-seigneur. Mais déjà, aujourd’hui, nous avons sous les yeux trois signes de la victoire de la vie : la couronne d’épines, la croix, la nappe d’autel.

Chez Pilate, le chef romain, les soldats enfoncent une couronne d’épines sur la tête de Jésus. Ils se moquent : " Salut, roi des juifs ! " Pilate l’interroge : " Ainsi, tu es roi ? " Jésus déclare : " Mon royaume n’est pas de ce monde. " Mais Pilate ne comprend pas. Sur la croix, il écrit : " Jésus de Nazareth, roi des Juifs ".

Jésus n’est pas le roi des juifs mais le roi des coeurs. Sur la croix, le voleur le comprend. Il supplie : " Souviens-toi de moi quand tu seras dans ton royaume. "

Et nous, contemplant la couronne nous chantons :

Dieu saint, Dieu saint et fort
Dieu saint et immortel
Souviens-toi de moi quand tu seras dans ton royaume.

Le Vendredi Saint, sur la croix, Jésus s’écrie : " Mon Père, je remets mon esprit entre tes mains. " Jésus meurt.

À Pâques, le soir, Jésus vient et il dit : " La paix soit avec vous. " Il montre ses mains et son côté, puis il répand son souffle sur ses disciples et leur dit : " Recevez l’Esprit Saint. "

Et nous, contemplant la croix, nous chantons :

Ô Seigneur, envoie ton Esprit.
Qu’il renouvelle la face de la terre.

Le Vendredi Saint, Marie Madeleine regarde la pierre qui ferme le tombeau.

À Pâques, de grand matin, elle voit que la pierre est roulée. Elle court prévenir Simon Pierre et le disciple que Jésus aimait. Tous les deux courent vers le tombeau. Jean arrive le premier. Il voit le linceul resté là, mais il n’entre pas. Pierre arrive à son tour. Il entre et regarde le linceul resté là. Jean entre alors. Il voit et il croit. Il se souvient des paroles de Jésus le Jeudi Saint : " Prenez et mangez en tous. Ceci est mon corps livré pour vous. "

Nous, ne cherchons pas Jésus dans le linceul des morts, mais sur la nappe de l’autel, dans le pain partagé pour la vie du monde et chantons :

En mémoire du Seigneur
Qui a fait de nous son corps,
En mémoire du Seigneur
Nous serons son corps livré
Pour un monde nouveau
Pour un monde d’amour
Et que viennent les jours
De justice et de paix.

Références bibliques :

Référence des chants :