" Frères, la foi en Dieu nous rend justes. "Saint Paul affirme : juste. Et la Bible chante : " L’homme juste est comme un arbre planté près d’un cours d’eau ; toujours, ses feuilles demeurent belles, toujours ses fruits sont savoureux. "

Un jour, on amène un aveugle à Jésus pour qu’il le guérisse. Jésus lui touche les yeux et demande : " Que vois-tu ? " L’aveugle répond : " Je vois des hommes comme des arbres qui marchent. " Jésus le touche une seconde fois : l’aveugle voit parfaitement.

Que voit-il ? Que voit-il avec les yeux du coeur ? Avec les yeux de la foi ? L’aveugle voit que les hommes dirigent leurs racines vers les eaux du baptême ; que l’Esprit Saint oriente leurs branches vers leurs frères et les soulève pour rendre gloire à Dieu.

La Sagesse parle : " Moi, j’étais heureux auprès de Dieu ; je jouais devant lui. " Les hommes regardent le ciel et la terre ; ils cherchent à connaître, à comprendre : pourquoi ? Comment ? Ils veulent capter l’énergie du soleil, du vent, de la mer ; ils s’arrêtent pour contempler : les sources, les arbres, les étoiles, c’est beau !

L’homme juste entend la voix de la Sagesse ; il reconnaît les pas de Dieu ; il chante : " Que ton nom resplendit sur la terre, ô Seigneur ! " L’homme juste invite chacun de ses frères :

" Écoute la voix du Seigneur,prête l’oreille de ton coeur,qui que tu sois, ton Dieu t’appelle,qui que tu sois, il est ton Père. "

Chacun le voit, chacun le sait : tous les hommes sont différents. Les uns pensent : parce que les hommes sont différents, il y a des riches et des pauvres, des forts et des faibles ; il y a la guerre. Les autres disent : parce que les hommes sont différents, la vie peut être magnifique ; nous construisons un monde toujours nouveau ; un monde de paix.

L’homme juste regarde le visage de ses frères et reconnaît le visage du Christ ; il chante :

" Nous sommes le corps du Christ,chacun est membre de ce corps,chacun reçoit la grâce de l’Esprit pour le bien du corps entier. "

Mais voici la maladie, la souffrance, la mort. Les hommes pleurent, crient, se taisent ; ils ne comprennent pas : pourquoi moi ? pourquoi lui ? L’homme juste, devant le mal, est comme l’arbre devant la tempête : les feuilles s’envolent, les branches craquent, le tronc s’incline et gémit : " Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? "

Mais, en prononçant ces paroles, il se souvient de Jésus Christ, le juste ; il lève les yeux vers l’arbre de la Croix ; il entend monter en lui le souffle de l’Esprit, le souffle de l’Esprit Saint, vainqueur de la souffrance et de la mort. L’homme juste se redresse ; il croit, il espère, il chante : " Dieu nous a tous appelés
à tenir la même espérance
pour former un seul corps
baptisé dans l’Esprit. "

Frères, la foi en Dieu nous rend justes. L’Esprit Saint nous rassemble maintenant autour de Jésus Christ, le juste ; il nous oriente vers le Père pour l’action de grâce. L’Esprit Saint chante en nos coeurs :

" Toi qui aimes la vie, ô toi qui veux le bonheur,réponds en fidèle ouvrier de sa très douce volonté ;réponds en fidèle ouvrier de l’Évangile et de sa paix. "

Références bibliques :

Référence des chants :