Homélie du père Guy Lescanne, prêtre du diocèse de Nancy, depuis la basilique Sainte-Jeanne d’Arc à Paris (18ème)

Dieu est surprenant

Nazareth, une ville de Galilée, est-ce vraiment sérieux ?

Alors que Luc vient de nous raconter l’annonce de la naissance de Jean Baptiste dans le cadre prestigieux du temple, c’est dans une petite bourgade de Galilée quasi inconnue, dans une région à la réputation douteuse… c’est là que l’annonce faite à Marie a lieu. Pourquoi un tel choix ?

Et si c’était pour nous donner la couleur dès le départ ? Cet enfant qui va naître répondra aux attentes du peuple d’Israël, certes… mais ce sera autrement que prévu !

Dieu est surprenant au point d’en être parfois déroutant. Non parce que Dieu ne tiendrait pas parole (vous avez entendu comme moi la promesse faite à David… Parole tenue !)… mais parce que le Peuple de Dieu, d’hier et d’aujourd’hui, a souvent bien du mal à ne pas rester bloqué par les images de Dieu qu’il s’est construite.

Attention semble nous dire Luc, vous n’y comprendrez rien par la suite, dans mon Evangile, si vous rester prisonniers de vos schémas tout faits, de vos représentations trop "étroites" de Dieu. Dieu est surprenant… pour ceux qui se laissent surprendre, pour ceux qui n’ont pas toutes les réponses à l’avance.

Qui que nous soyons ce matin, Dieu se propose de venir nous rejoindre dans notre histoire, dans nos "Galilée", mais seulement dans la mesure où nous voulons bien nous laisser étonner. Qu’il est donc dur d’entrer dans le mystère de Dieu quand on joue à celui ou celle qui sait tout.

Telle n’est, vraiment pas, l’attitude de Marie. Elle est bien la première surprise. Elle ne s’attend ni à une telle visite, ni à une telle annonce. Elle ne sait pas. Alors elle interroge. Elle voudrait tant comprendre. Pourvu qu’à la suite de Marie nous osions, nous aussi, interroger Dieu, lui dire simplement quand nous ne comprenons pas. Nous pourrons sans doute alors, comme Marie, entendre la réponse de Dieu, dans la mesure où, après avoir interrogé, nous nous laisserons surprendre par une autre parole que la nôtre au creuset du silence.

Pour répondre à Marie, qui ne comprend pas bien la merveille de ce qui lui arrive, l’ange fait une proposition. Il invite la jeune fille de Galilée, de la part de Dieu, à scruter les signes des temps, en regardant la vie des autres, la vie de sa parente, une vieille femme stérile… plus d’espoir ! L’ange lui manifeste ainsi que si rien n’est impossible à Dieu dans l’histoire d’Elisabeth, c’est tout aussi vrai dans son histoire à elle.

Il nous arrive de regarder les autres pour nous comparer, et, trop souvent, pour éprouver quelques jalousies. Et voilà que Dieu, par la bouche de l’ange invite chacun de nous à travailler notre regard, à regarder autrement : admirer lucidement ce qui peut et doit l’être dans la vie des autres, nous réjouir de ce qui manifeste l’inattendu de la grâce de Dieu, nous laisser surprendre par ce que Dieu peut susciter, y compris chez les plus petits, y compris chez ceux que l’on estime sans avenir, ceux que l’on est tenté de juger… stériles !

Dans quelques jours, le lendemain de Noël, avec un ami prêtre, je prendrai l’avion pour l’Afrique. Nous irons rejoindre une petite structure qui accueille des "enfants de la rue", au Nord Cameroun : enfants abîmés par la drogue, la prostitution et l’alcool, enfants blessés par la misère, enfants déracinés à la suite de graves ruptures familiales. Dans ce lieu d’accueil, la Belle Etoile, des couples camerounais, des religieuses indiennes et françaises, un prêtre de la Mission de France, P. Jean Marie, un évêque né en Belgique, P. Philippe… – Nord Cameroun… autre Galilée, autre carrefour des nations – là bas, tous ces passionnés d’Evangile mettent beaucoup de leur énergie pour aider ces enfants à se remettre debout et à renouer des liens avec leur famille. Ils y croient qu’aucune vie d’enfant ne peut être à priori déclarée stérile.

Aujourd’hui encore –et pas seulement au Cameroun ! – dans bien des Galilée, l’amour de Dieu continue à s’incarner dans des histoires humaines, continue à être surprenant !

Dans quelques jours Noël ! Si seulement c’était pour nous l’occasion de nous laisser surprendre par tout ce que Dieu peut susciter dans la vie de tant d’hommes et de femmes… l’occasion de nous émerveiller de la possible fécondité d’une Parole d’espérance, d’une Parole de Dieu dans nos histoires humaines.

Les chants

 

Moment

Cote

Titre

Paroles

Musique

Entrée

AL 53-28

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur

Cté du Chemin Neuf

Cté du Chemin Neuf

Pénitence

 

Kyrié messe de Hautecombe

missel

Cté Chemin Neuf

Psaume

   

missel

 

Alléluia

v22-20

alléluia magnificat

 

Cté Chemin Neuf

P.U.

       

Offrande

       

Sanctus

 

messe de Hautecombe

 

Cté Chemin Neuf

Anamnèse

 

messe de Hautecombe

 

Cté Chemin Neuf

Doxologie

       

Notre-Père

   

missel

Cté Chemin Neuf

Agnus

 

messe de Hautecombe

 

Cté Chemin Neuf

Communion

 

devenez ce que vous recevez

Cté verbe de vie

Cté verbe de vie

Fin

A 53-22

Alléluia,Tu es venu nous chercher

Cté Chemin Neuf

Cté Chemin Neuf

Références bibliques : 2 S 7, 1-5.8b-12.14a-16; Ps. 88; Rm 16, 25-27; Lc 1, 26-38

Référence des chants :