Je fais un don

Chers amis,

 

Du travail en plus ! Mais quelle idée. On en a déjà assez du travail sur la terre ! « Vivement la retraite » disent les gens autour de nous. Et pourtant c’est bien la question que les gens qui ont bénéficié de la multiplication des pains posent à Jésus : « Comment travailler aux œuvres de Dieu ? » Celui-ci leur répond : « Faites-lui confiance. Croyez en celui qu’il a envoyé ». Jésus a raison. La vie c’est une question de confiance. Nous grandissons dans la vie à la mesure des regards de confiance que l’on a posés sur nous. Si un journaliste avait posé la question à Jésus : « Quels sont vos meilleurs collaborateurs ? » Il aurait répondu  ma mère : La Vierge Marie. Elle a toujours eu confiance en lui. Elle l’a même suivi jusqu’à la croix, alors que Pierre, son collaborateur principal a pris la fuite. On comprend que Sainte Thérèse qui a vécu non loin d’ici aie pu dire : « La confiance, rien que la confiance qui doit nous conduire à l’Amour (avec un grand A) ».

A qui peut-on faire confiance ?

Douloureuse question. Je pense à cette fille de 16 ans qui se trouvait dans un lycée professionnel et qui m’a dit un jour : « J’ai plus confiance dans mon chien que dans mon copain ». Une autre dame d’un certain âge me dit aussi que son médecin avait décidé d’arrêter de la soigner parce qu’elle ne lui faisait pas confiance. Je me souviens encore de ce garçon de 14 ans, qui au moment de la préparation de la confirmation a posé cette question à son père en retournant en voiture avec lui : « Papa est ce que tu as confiance en moi ? ». Vous sentez bien que la confiance est le ressort de la vie. Jésus nous pose la même question : « Est ce que vous avez confiance en moi ? Est-ce que vous avez confiance en Dieu qui vous aime ? » Je pense à cette petite fille à qui je demandais si elle avait confiance en Jésus et qui me répond : « Mais je lui dis tous les jours que je l’aime ». N’y a t-il pas plus belle parole venant d’un enfant ?

 

Je revois cette plage de Copacabana au Brésil où nous étions avec les jeunes lors des Journées Mondiales de la Jeunesse…Je pensais à ce poète brésilien qui revoyait sa vie en regardant des traces de pas dans le sable. Il voyait 4 pas et il remerciait Dieu en disant : « Merci mon Dieu, ce sont mes pas et les tiens…Je me souviens. C’étaient les moments heureux de ma vie. Tout à coup il devint tout triste. Il n’y avait plus que 2 pas et il dit à Dieu : Mon Dieu je revois les moments tragiques de ma vie. Tu n’étais plus là. Une petite voix résonnait dans son cœur : « Regarde bien dit Dieu, ce sont mes pas. La vie était devenue trop dure pour toi et je te portais dans mes bras pour continuer le chemin ! » Oui, chers amis, on ne voit pas toujours que Dieu nous prenait dans ses bras pour continuer le chemin de la vie. C’est la grâce que nous recevons de Dieu. Mettons notre confiance en Lui. Il est fidèle.

La vie : Une question de fidélité.

Chers amis, il nous est demandé de tenir bon dans la foi. « C’est par votre persévérance, dit Jésus, que vous obtiendrez la vie ». Vous qui jardinez, vous le savez, ce n’est pas en tirant sur les poireaux qu’on les fait pousser plus vite. Dans la foi, à chaque jour suffit sa grâce. Dieu ne va pas vous abandonner. Demain vous aurez la grâce qu’il vous faut pour vivre l’avenir. « N’ayez pas peur » dit Dieu. Cela revient 366 fois dans la bible. C’est la parole que Dieu nous dit chaque matin même dans les années bissextiles ; La vie ressemble à un bouquet de roses. Il y a les roses et les épines. Il faut tout prendre. C’est ce qu’a vécu Sainte Jeanne de France, la fondatrice des sœurs de l’Annonciade. Elle a connu le rejet et l’exclusion à cause de son handicap. Elle a subi la trahison conjugale et sa vocation religieuse a souvent été contrariée. Au lieu de s’enfermer sur elle-même, elle s’est tournée vers les plus abandonnés de la vie. En contemplant les blessures du Christ sur la croix, elle a offert à Dieu sa pauvreté et elle en a fait un chemin de transfiguration. Elle est pour nous un véritable chemin de sainteté. Contre vents et marées, elle a continué à faire confiance à Dieu.

De la vie nous n’apprenons qu’une seule chose : L’essentiel ce n’est pas de réussir. Cela ne dure qu’un temps. L’essentiel c’est d’être là en gardant confiance et c’est irremplaçable. Ceux qui mettent leur confiance en Dieu sont comme les étoiles au firmament. Même quand elles s’éteignent, la lumière continue à nous parvenir et à éclairer notre nuit. Amen.