Je fais un don

« Les rendez-vous improbables »

Ils ne le savaient pas, mais ils avaient rendez-vous ! Ce genre de rendez-vous qu’il ne faut pas rater, ces rendez-vous qui peuvent changer une vie. Un rendez-vous d’amour, en fait. Mieux encore, le rendez-vous de la Vie !

Non, ce n’est par hasard, « com’ça », « parce que ça devait arriver », que les disciples d’Emmaüs ont rencontré Jésus sur leur chemin. Ce n’est pas, comme disent les philosophes : « une rencontre fortuite au croisement de deux chaînes de causalité »… Ce rendez-vous a été voulu, programmé, attendu par le Christ Ressuscité « selon le dessein bien arrêté et la prescience de Dieu ». Même chose pour la rencontre avec Marie-Madeleine, le même jour au matin, ou plus tard le rendez-vous avec Thomas, ou celui sur les bords du lac de Galilée programmé bien avant par le Seigneur.

Tout était prévu ! Tout a été organisé par Jésus qui joue sa petite « mise en scène » à travers le chemin, que dis-je ? « le cheminement » des deux disciples. La scène se déroule par étape : scrutons-les avec attention.

1° étape : Jésus s’approche et marche avec eux. Il ne se fait pas reconnaître et ne revendique pas cette reconnaissance.

2° étape : Jésus les interroge sur leur propre préoccupation : « de quoi parliez-vous ? ». Il s’intéresse à eux, à ce qu’ils vivent.

3° étape : Il les provoque et prend autorité sur leurs doutes, en éclairant leur esprit grâce à la Parole de Dieu.

4° étape : Il ne s’impose pas, il s’expose, rompt le pain, sacrement de sa présence…

5° étape : Il laisse les disciples repartir tout joyeux vers la communauté.

Ce Rendez-vous est un moment historique qui dépasse totalement Cléophas et l’autre disciple. Nous-mêmes y sommes conviés, vous et moi. En direct, même 2000 ans après ; tous ensemble, même au-delà des mers !

Car vous ne le savez peut-être pas, mais vous aussi avez rendez-vous ! Comme les disciples d’Emmaüs ! C’est un rendez-vous fixé « que Dieu avait désigné d’avance, dès avant la fondation du monde ». Les échecs et les terreurs de ce monde nous font fuir par tous les moyens dans un état de tristesse désespéré, même sous le soleil des Antilles. Mais Jésus nous rejoint en chemin et sa Parole, éternelle, si différente, domine, par sa douceur et sa fermeté, sur le bavardage assourdissant qui nous entoure. Comme sur la route, les Saintes Écritures illuminent notre histoire et nos vies d’hommes. Comme au soir de Pâque, Jésus livre son Corps avant de nous laisser repartir dans la Paix du Christ.

Plus précisément, ce mystérieux rendez-vous avec le Sauveur qui accomplit « tout ce que les prophètes ont dit », c’est celui de la messe. Elle est encore célébrée chez nous, sur notre route, de la même façon : c’est Jésus qui vient marcher avec nous. Il nous interroge et nous instruit par nos pasteurs. Puis, nous communions à son Corps avant de nous en aller dans la Paix du Christ. À chaque fois que nous venons à l’eucharistie, nous vivons la même aventure que les disciples d’Emmaüs. Le peuple de Martinique, qui est très pratiquant, l’a bien compris.

Mais allons plus loin !

Le monde ne le sait pas, mais lui aussi a rendez-vous. Le jour de ma profession de foi, les Sœurs Dominicaines de la Délivrande nous avaient fait chanter « Sur les routes des hommes, le Seigneur nous attend pour bâtir son royaume de Justice et d’Amour ».  Jésus a voulu que l’humanité ait avec Lui comme un rendez-vous permanent. Ce rendez-vous s’appelle l’Eglise. D’ailleurs, le mot « rendez-vous » est une heureuse traduction du mot « Ecclesia », une convocation ! Le rendez-vous entre les hommes et Dieu, c’est nous ! Et on retrouve les mêmes étapes qu’à Emmaüs : tout d’abord, rejoindre humblement le chemin des hommes ou, comme dit le Pape François, « ôter nos sandales devant la terre sacrée de l’autre » (EG n°169) ; saisir ce rendez-vous informel « en tout lieu : dans la rue, sur la place, au travail, en chemin, comprenant 1° un dialogue personnel, 2° la présentation de la Parole, 3°une attitude humble » (EG n°127).

Voilà comment conduire les hommes vers la communion eucharistique et « Montrer Jésus partout en Martinique et au-delà, personnellement et en Eglise ! »