Je fais un don

«  Quand on vit dans le monde des pauvres, on découvre avec eux la présence réelle du Christ » s’émerveillait Don Xavier de Maupeau ancien évêque du Brésil ; Mais de quelle présence du Christ parlait-il ainsi sinon que les pauvres nous renvoient  à la confiance dans la vie ?

L’Evangile des talents sonne de façon toute particulière en cette journée mondiale de la pauvreté voulue par le pape François qui suit la journée mondiale  du refus de la misère. Il résonne beaucoup, aussi, alors que nous célébrons avec l’association Voir Ensemble que je connais depuis 1985. Plus de 30 années à regarder vivre des personnes aveugles ou mal voyantes. Or le maître  mot de mon expérience, tel que le renvoie l’Evangile c’est la confiance. La confiance mutuelle. L’Evangile nous introduit dans la logique de la confiance, confiance de Dieu, vis à vis de l’homme et de l’homme vis à vis de Dieu.

Rencontrer des personnes handicapées et des personnes vivant des situations de pauvreté n’est pas facile ni évident la première fois, mais par la suite, cela devient lumineux et nous apporte la joie.

Le maître  dans la parabole, lorsqu’il confie ses biens, n’est pas en train de calculer. Il donne sa confiance à chacun selon ses capacités : cinq talents à l’un, deux talents au deuxième, un talent au troisième. Ce n’est pas un jugement de valeur que Dieu fait. L’important est que chacun fasse fructifier ses talents à partir de ce qu’il est.

Avec vous, chers Amis aveugles et mal voyants, je me rends compte  que vous avez mis vos valeurs au service de la communauté humaine et des communautés paroissiales. Aujourd’hui, avec le soin que vous avez apporté à la célébration eucharistique. Et comment ne pas se réjouir de la musique et du chant dont vous nous faites souvent profiter, dans des veillées et les messes ! Et je pense à Christophe qui est là aujourd’hui, car il a renoncé au match de l’Olympique Lyonnais pour être ici : Tu développes ton talent au service des autres, en étant servant d’autel, alors qu’on te pensait incapable de  ce service.

Faire confiance à tous et à chacun, avec ce qu’il est et à partir de ce qu’il a voilà qui  manifeste notre dignité à tous. Comme le maître de la parabole, nous voilà entrainés à faire confiance. A confier des responsabilités et des missions aux uns et aux autres. N’est-ce pas cela que font des associations telles que « Voir Ensemble » ou Foi et Lumière ou en cette paroisse Notre Dames des champs, le GRAPPH (groupe d’attention aux paroissiens et per sommes handicapés) ?

Notre confiance ne fait que prolonger celle de Dieu que représente la maître de la parabole .Tout commence en nous émerveillant de Dieu qui nous prend au sérieux, nous tous et en premier les personnes handicapées ou exclues de toute sorte ! Et n’est-ce pas grâce à elles  que nous pouvons découvrir l’amour de Dieu pour tous les hommes ?

A ceux d’entre nous qui sont bien portants, ce sont les plus vulnérables qui peuvent ouvrir un chemin vers les autres et vers Dieu.

Malgré la fragilité qu’ils vivent, ils  sont remplis de joie et peuvent suivre le christ en toute confiance. C’est ce qui m’a marqué et me permet de vivre ma vie de foi  de religieux et de prêtre.

C’est bien ainsi que je reçois ce que disait don Xavier de Maupeau « Quand on vit dans le monde des pauvres, on découvre la présence réelle du Christ »

Nous qui sommes ici dans cette Eglise, vous qui regardez  et  écoutez cette eucharistie devant votre écran, que nous soyons bien portant ou porteur d’un handicap, ferons nous confiance à d’autres ? Laisserons-nous d’autres nous faire confiance. Dieu attend que nous acceptions sa confiance et que nous fassions fructifier les dons qu’il nous confie pour le service du royaume et de tous les hommes, nos frères. Amen.