Au centre de Paris, vous connaissez sans doute la station de métro Chatelet-les-Halles ; c’est un point de rencontre pour les sourds de la région parisienne. Un vendredi de janvier, dans l’après-midi, une foule bigarrée et compacte sillonne les galeries marchandes : c’est le mois des soldes, on se bouscule sans ménagement pour entrer dans les magasins ; de nombreux sourds se pressent devant une vitrine qui expose les dernières nouveautés multimédia : portables, téléphones visuels recevant photos et webcam, MP3, live box… Cris, publicités, musique trépidante : impossible de parler à quelqu’un dans cette cacophonie.

Heureusement, ce matin, loin du bruit et de l’agitation des centres commerciaux, prenons le temps d’écouter dans le calme cet homme qui a bouleversé la synagogue de Capharnaüm. Entouré de connaisseurs de la Loi et d’experts de l’Écriture, Jésus se lève et prend la parole. Il ne se lance pas dans des commentaires savants sur les textes, il parle avec autorité et touche le coeur de chacun. Les auditeurs se disent : "c’est nouveau, jamais un homme n’a parlé de la sorte, ce ne sont pas des belles phrases et de grandes idées".

Jésus dit et fait. Pour la première fois, en Jésus, Dieu lui-même se donne à voir et à entendre : il annonce un monde nouveau, pas seulement avec des mots, mais par des actes. Ainsi, Jésus intervient-il avec force face à un homme tourmenté : "Tais-toi ! Sors de cet homme !". Il montre par là son désir de chasser le mal qui habite en lui, afin de le rendre libre. Même si nous ne croisons pas dans la rue des possédés, autour de nous, que de personnes désorientées ! L’avenir est sombre, nous ne savons plus où aller, que croire et à qui faire confiance, notre vie est vide. Nous avons comme des chaînes qui nous empêchent de vivre. Et aujourd’hui encore, que de résistances en nous et autour de nous à cet Amour qui vient demeurer parmi nous. La liste de tout ce qui nous détourne de Jésus serait trop longue, retenons quand même notre égoïsme et notre goût de l’argent et du plaisir immédiat.

Bouleversés par cette parole qui brise nos chaînes, ouvrons notre coeur et élargissons notre regard. Laissez-moi vous parler de ces jeunes qui ont créé le comité Tiers-monde sourd en 2001. Un jeune Congolais les alarme sur la détresse des enfants de Brazzaville qui se lèvent à cinq heures et qui, le ventre creux, se rendent à l’école distante de sept à dix kilomètres. Les pillards ont vidé les locaux de tout le matériel scolaire, la faim tenaille les élèves qui ont droit un bol de riz tous les deux jours… Les jeunes de Bourg-la-Reine, sensibilisés à la misère de leurs frères sourds du Congo, organisent une opération bol de riz durant le carême et achètent des fournitures scolaires. Un petit miracle ; le directeur de cette école prie avec nous dans cette église de Bourg-la-Reine et me confie : l’amour sans frontières existe, notre école survit.

Oui, mes amis malades et isolés, accueillez ce matin cette Bonne Nouvelle : Jésus vient nous libérer de nos chaînes et commencer un nouveau monde marqué par l’amour et le service des autres. Même si la télé en parle peu, les gestes de fraternité abondent et me font dire : oui, la parole de Jésus produit son effet dans les coeurs, elle donne du sens et indique un chemin de liberté.

Fin novembre, dans une petite église, au bord de la Seine : une jeune femme devant l’autel signe avec grâce et douceur une chanson de Céline Dion "Vole, vole petite soeur, vole, vole petite flamme". Plus de trois cent personnes, croyantes et incroyantes, les yeux remplis de larmes disent adieu à Germaine, professeur de LSF [Langue des signes française], cette femme au grand coeur, estimée de tous, a mis son talent de pédagogue au service la langue des sourds. En plus, elle avait semé de la bonté dans le coeur de tous ses élèves. Oui le Royaume de Dieu est dans le coeur de Germaine.

Remplis d’espérance, nous sommes invités à bouger et à retrousser nos manches pour libérer nos frères de la faim, de la solitude, de la tristesse. En ce premier mois de 2006, Jésus nous provoque : qui vas-tu libérer ? Quel service es-tu prêt à rendre aux plus petits de tes frères ?

Références bibliques :

Référence des chants :