Je fais un don

Demain, ce sera la fête des saints Cyrille et Méthode, slaves, patrons de l’Europe ; pour beaucoup ce sera aussi la Saint-Valentin. Nous voici réunis, ici, en cette maison où tant de couples viennent pour approfondir leur amour à la lumière des Équipes Notre-Dame et de leur fondateur, le père Caffarel. Aujourd’hui donc, une question s’impose : quelle est la bonne nouvelle du mariage ? Le mariage chrétien est-il un bonheur ? Trois réponses : l’amour est exigeant, il est un chemin, il a une mission.

Dans le mariage, l’amour est exigeant, l’amour veut aller jusqu’au bout, il demande tout ! Il est sans partage. Vous, les couples, en avez l’expérience. Aussi, Jésus, le Fils du Dieu d’Amour, est-il exigeant, nous venons de l’entendre : « Les anciens disaient : pas de meurtre ! Moi je vous dis : pas de colère. Les anciens disaient : pas d’adultère ! Moi je vous dis : veiller sur votre regard ! » Si Jésus est si exigeant, c’est parce qu’il veut nous conduire jusqu’aux sources de l’amour. Il semble nous dire : « Vous êtes capables d’aimer ! Ne vous arrêtez pas en chemin ! » En effet, créés à image et ressemblance de Dieu, votre réalité profonde, c’est l’amour. Mes frères et sœurs mariés, ne vous arrêtez pas en chemin : aimez totalement, vivez pleinement de l’amour de Dieu qui vous unit ! Oui, les exigences de l’amour sont fortes, mais Jésus nous conduit. Le père Caffarel aimait dire : « Soyez exigeants, vous ne décevrez jamais ! » Voilà la Bonne Nouvelle du mariage : le Christ entraîne à sa suite et encourage ceux et celles qui veulent apprendre à s’aimer.

L’amour est exigeant, il est aussi un chemin. « Un chemin de sainteté », disait encore le père Caffarel. On met du temps à parvenir à la sainteté qui est de vivre l’un avec l’autre, pleins de l’amour de Dieu. Vous le savez, le mariage connaît des étapes plus ou moins faciles. Ce que l’on sait moins, c’est que l’amour a des passages à vide, des nuits et que cela est normal. Pourquoi ? Parce que l’amour veut vérifier s’il a toute sa place dans le couple. Aussi, lorsque vous dites : « On n’a plus rien à se dire… On voudrait pourtant s’aimer ! », dites-vous bien que ces heures-là, difficiles, sont cruciales : dans la traversée du désert, votre couple est travaillé de l’intérieur par l’amour. Lentement la grâce du sacrement de mariage assainit, purifie les désirs, renforce la volonté de s’aimer et enfin conduit à la lumière d’un amour bien plus profond. Le chemin est long. Heureusement, il y a les heures de joie et de sérénité qui rassurent et illuminent la vie !

L’amour est exigeant, il est un chemin, enfin il a une mission pour le monde. À l’égard de ceux qui peinent sur le chemin de l’amour, le couple chrétien a une responsabilité : manifester la Bonne Nouvelle du mariage. Vous êtes pauvres, vous n’êtes pas meilleurs que les autres, mais Dieu est en vous, en vous, tels que vous êtes… Aussi vous pouvez témoigner que l’amour qui vous unit vient de Dieu, qu’il vous purifie et aussi qu’il épanouit toute votre existence. Vous pouvez témoigner de votre bonheur ! Combien attendent d’être encouragés par vous. Moi-même, prêtre, c’est ce que j’attends de vous. Vous nous apprenez, et c’est encore le père Caffarel qui parle, vous nous apprenez « l’amour qui est au cœur de Dieu. »

Références bibliques : S1 15, 15-20 ; Ps. 118 ; 1 co 2, 6-10 ; Mt 5, 17-37

Référence des chants :