Je fais un don

C’est la question posée par Jésus aux disciples peu avant sa Passion. Mais aujourd’hui cette question nous est posée à nous tous : pour vous, qui suis-je ?

Et la réponse qui jaillit de notre cœur : « Seigneur tu es le Christ, LE Fils du Dieu Vivant, tu es Notre Seigneur » : c’est le cri de la foi, la réponse de la foi. Cette foi que nous avons reçu c’est un don,  c’est le don de Dieu même si nous avons été élevé dans une famille chrétienne,  même si nous sommes héritiers d’une culture baignée de christianisme, la foi est don, don fait à chacun d’entre nous.  Et cette réponse de la foi que Pierre a exprimé au nom de toute l’Eglise,  voilà que nous même nous l’exprimons, non seulement dans notre Credo,  lorsque nous allons dire ensemble la foi de l’Eglise, nous allons l’exprimer de façon audible et par toutes les églises du monde. Mais aussi cette foi, ce don de Dieu nous permet de voir l’Invisible, derrière le visible, de voir toute chose – soyez étonnés de ce que je vais dire- de voir toute chose comme Dieu les voit : de voir de l’intérieur les réalités et les personnes.

Ce don de la foi, nourrit dans l’Eucharistie, nourri dans l’écoute de la Parole de Dieu, ce don de la foi s’exprime donc quand nous disons le Credo. Mais aussi ce don de la foi s’exprime par notre manière de vivre  l’espérance qui est dans nos cœurs.

Si nous voyons, avec Pierre et après Pierre, en Jésus crucifié : le Tout Puissant, créateur du Ciel et de la Terre. Si nous voyons dans un pauvre, l’image du Christ, si nous reconnaissons dans un malade, le Christ qui s’adresse à nous. Si par la foi, nous voyons cela, aussi nous sommes appelés par la foi à agir, à être éloquents par notre action, une éloquence très spéciale, l’éloquence aussi des pauvres.

L’éloquence de ceux qui, dans la patience mais dans la persévérance, vivent au milieu du monde, tel qu’il est. Et je pense à cette éloquence si particulière donnée à nos frères et sœurs en Irak, en Syrie, en Chine, qui vivent la foi, ne la perdent pas. Et humblement mais modestement avec tous les frères qui souffrent, croient que Jésus est la Résurrection et la Vie et l’Amour.

Saint Louis, autrefois, a vécu cela, ô combien, lui qui aimait les pauvres, qui aimait la compagnie des pauvres. Parce qu’il savait reconnaître en eux Jésus lui-même, et voilà qu’appuyés sur cette foi, nous reconnaissons aussi que cette foi nous a été donnée, nous a été éduquée par l’Eglise. Et lorsque Jésus entend Pierre affirmer la foi, il lui dit : je vais bâtir mon Eglise sur Pierre. Pierre qui vient d’exprimer la foi qui lui a été donnée par Dieu. Et Voilà que Pierre après sa réponse va accompagner le Seigneur, et jusqu’à sa Passion. Que fais Pierre ? Et que faisons-nous aujourd’hui ? Nous qui sommes heureux membres de l’Eglise. Comment nous comportons-nous ?

Mais sachons d’abord aussi reconnaitre cette merveilleuse communauté de frères et de sœurs qu’est l’Eglise. Jésus nous dit sur Elle : mon Eglise ! L’Eglise n’est pas la propriété de personne, c’est l’épouse du Christ, c’est son Eglise.  Et l’Eglise est un lieu de Vie : regardez les catéchumènes, regardez ceux qui découvrent la Foi, ceux qui vivent au milieu de ce monde  généreusement, et qui attestent que Jésus est vivant.

L’Eglise, lieu de vie, lieu de naissance, lieu de saints, véritable vivier de saints à toute époque et de tous pays, y compris dans le nôtre et y compris aujourd’hui. Dieu ne cesse de faire jaillir des existences saintes qui se donnent et qui, dans la joie attestent de l’Amour de Dieu.

Saint Louis a aimé l’Eglise parce qu’il reconnaissait en Elle, celle qui lui permettait d’atteindre, de saisir, d’entendre le Christ chaque matin dans l’Eucharistie, d’écouter sa Parole et puis de recevoir son pardon.

L’Eglise conduit vers le Christ, elle n’a de but que le Christ et de même que Saint Louis aimait l’Eglise, nous sommes appelés frères et sœurs à être plein de reconnaissance pour l’Eglise qui éduque, encourage et reçoit des saints ce reflet merveilleux de la sainteté même de Dieu.  Amen.

Références bibliques : Is 22, 19-23 ; Ps 137 ; Rm 11, 33-36 ; Mt 16, 13-20

Référence des chants : Liste des chants de la messe à Poissy 24 août 2014