Je fais un don

À travers le brouhaha des pèlerins, un jeune couple rayonnant entre dans le Temple. Il présente son enfant nouveau-né. Un vieillard le reconnaît : Cet enfant est la Lumière venue éclairer tout homme. Voilà notre foi ! Baptisés, consacrés, interprètes de la musique sacrée, nous avons mission de rayonner cette lumière, d’irradier le Christ.

Nous avons commencé cette messe, tenant en main le cierge allumé qui rappelle notre baptême. En effet, le sacrement du baptême fait descendre dans les profondeurs de notre cœur la lumière du Christ. Ce jour-là, le Christ-Lumière est venu habiter en nous. Il éclaire nos vies, nos choix, nos décisions. Il nous montre la route. Comme le dit la lettre aux Hébreux, il veut nous « rendre libres », c’est à dire nous détourner des ténèbres de l’idolâtrie de l’argent, de l’exclusion, de la violence, de l’égoïsme. Baptisés, nous sommes invités à tracer un chemin de lumière dans notre monde.

Frères et sœurs consacrés, religieux, religieuses, appelés parmi les baptisés, votre présence est majeure. Par votre consécration, vous portez le baptême chrétien à son incandescence. On ne comprend rien à votre vocation, si on ne repart pas de l’appel du Christ-Lumière dans votre vie. Quelle est, en effet, votre joie à vous, consacrés ? Sinon l’attente, la rencontre du Christ Jésus comme Syméon et Anne. Votre vie ? Un coup de cœur pour le Christ ! Vous êtes habités par la joie d’avoir accueilli le Christ-Lumière et de vous donner à lui. Au cœur de ce monde, vous choisissez d’irradier le Christ, en vivant les vœux évangéliques, chasteté, pauvreté, obéissance. Vous choisissez de ne pas avoir d’épaule le soir où reposer la tête, mais de partager votre cœur. Vous choisissez de ne pas acheter tout ce que vous voudriez, mais de partager vos biens et votre temps. Vous choisissez de ne pas décider de votre vie, mais de vous en remettre à d’autres. Le secret de la vie consacrée est là : La lumière du Christ vous attire, vous brûle, vous saisit. Grâce à vous, nous pouvons avancer avec plus d’ardeur, sur le chemin de la vraie Lumière, le chemin de la sainteté. Parmi vous, certains vivent en communautés ; des communautés fragiles parfois. Sans doute, mesurez-vous la petitesse de vos moyens. Mais de qui parle-t-on dans l’Évangile ?

De gens aux moyens puissants ? Non, mais d’Anne et Syméon, deux personnes âgées, de Marie et Joseph, rayonnants de foi. La lumière du Christ vient à nous, grâce aux pauvres de Dieu qui ont l’audace de lui faire confiance. Je suis témoin du rayonnement de ces communautés religieuses fragiles, dans les quartiers ou villages. Par elles, la lumière du Christ se rend proche de nos contemporains.

Ce matin, avec les musiciens interprètes de la musique sacrée présents à Nantes, nous sommes heureux de chanter le Christ « Lumière venue éclairer les nations ». Pour se répandre, la lumière a besoin de nos vies, de nos voix. Ensemble, faisons nôtre cette prière : « Seigneur Jésus, rayonne à travers moi et tous ceux que je rencontrerai pourront sentir ta présence auprès de moi. En me regardant, ils ne verront plus que toi seul, Seigneur ! » (Cardinal Newman)

Références bibliques : Ml 3, 1-4 ; Ps. 23 ; He 2, 14-18 ; Lc 2, 22-40

Référence des chants : Liste des chants de la messe Nantes 2 février 2014