Je fais un don

Homélie du Père Cédric Claessens, curé de la paroisse

Messe du dimanche 20 février 2011
 en direct de l’église Sainte-Julienne
 à Salzinnes (Belgique)

« Vous donc, soyez parfait, comme votre Père céleste est parfait »

 

Notre Évangile d’aujourd’hui est très exigeant, étant donné qu’il nous invite à aimer notre prochain comme Dieu l’aime. Jésus, c’est à dire Dieu en personne, nous rappelle qu’il n’y a pas d’autre moyen que l’amour authentique pour transformer l’Homme. Il nous invite donc à aimer nos ennemis, en nous rappelant que l’Amour est plus puissant que la haine et que l’Amour est donc capable de transformer le loup en agneau, alors que la haine et la vengeance ont comme seul pouvoir de détruire et d’abîmer l’homme.

 

Vous savez, on a souvent tendance à penser que la violence permet de se soulager. C’est pour cette raison que, lorsqu’on est agressé, on agresse, lorsqu’on est insulté, on insulte, lorsqu’on nous déteste, on déteste, etc. Eh bien ! Le Maitre, c’est-à-dire Jésus, nous dit de faire exactement le contraire. Comment Jésus a-t-il transformé Zachée, qui était un voleur, ou le bon Larron, qui était probablement un criminel, ou encore Marie Madeleine, qui était une prostituée ? Comment Jésus a t’il réussit à bouleverser ces cœurs malades et agressifs ? Eh bien, il les a sauvés, guéris en les aimant le premier. Jésus fait le choix de l’amour divin pour détruire le mal qui se trouve dans le cœur de l’homme.

 

En d’autres termes, Dieu n’a pas attendu que l’homme soit parfait pour l’aimer, mais il l’a aimé pour qu’il devienne parfait, et c’est pour cela, qu’aujourd’hui, il nous commande de faire de même.

 

Alors, lorsque Jésus nous demande de faire de même, c’est-à-dire d’aimer à notre tour nos ennemis, on pourrait se poser la question suivante : Jésus ne nous demande-t-il pas quelque chose d’impossible ? Eh bien, la réponse à cette question est également dans la bouche de Jésus : « Pour vous, c’est impossible, mais pour Dieu, rien n’est impossible ! »

 

Par cette Parole : « mais pour Dieu rien n’est impossible », Jésus nous indique que Dieu est capable par son Amour, de fortifier et de transformer le cœur de l’homme, et de lui faire faire des choses qu’il croyait impossibles.

 

Vous savez, je pense qu’aujourd’hui, nous perdons de nombreuses batailles et d’énergie à cause de notre tendance à agir uniquement avec nos propres forces, sans mettre le Seigneur dans le coup…

 

Vous comprenez, et c’est très important de comprendre cela : nos manques de patience, nos manques d’amour de l’ennemi, nos indifférences face à notre prochain, à nos enfants, notre époux, notre épouse, ou encore nos désespoirs, ne sont pas uniquement liés à un manque de savoir technique ou psychologique, mais elles sont liées également, et peut-être principalement, à un manque d’Amour divin en nous.

 

Vous comprenez, ce qui rend un homme ou une femme capables d’aimer de manière exagérée, ou si vous préférez de manière surnaturelle, c’est à la fois un savoir-faire humain, mais aussi et principalement, une vie branchée sur Dieu.

 

Pour cela, il suffit de regarder les saints comme par exemple Mère Teresa, Père Damien ou encore saint Vincent de Paul, pour se rendre compte qu’avant d’être des grands serviteurs de l’humanité, ils étaient de grands priants.

 

Mère Teresa dira à ce sujet : « Si vous voulez vraiment grandir en amour, revenez à la prière, revenez à l’adoration Eucharistique. » La prière est le moyen qui nous est offert par Dieu, pour puiser en son cœur, des forces nouvelles.

 

Pour terminer, on peut encore dire que l’Évangile d’aujourd’hui nous enseigne que plus on aime Dieu et plus on sera capable d’aimer, et d’aimer jusqu’à nos ennemis : « Si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens, c’est-à-dire ceux qui vivent sans Dieu, n’en font-ils pas autant ? Vous donc, chrétiens, soyez parfaits, comme votre Père céleste est parfait. »

 

Chers frères et sœurs, chers téléspectateurs, croyons que l’amour de Dieu est plus fort que la haine, que nos égoïsmes et pour cela, soyons des êtres branchés ! Branchés sur le Christ, car sans lui nous ne pourrons aimer à sa mesure. Amen.

Références bibliques : Lv 19, 1-2.17-18 ; Ps. 102 ; 1 Co 3, 16-23 ; Mt 5, 38-48

Référence des chants :