Je fais un don

Frères et sœurs, en entendant cet évangile, nous sommes en droit de trouver que Jésus nous scandalise. « Comment ça ? Jésus fait l’éloge d’un homme malhonnête ? » Aujourd’hui encore, tant et tant d’affaires de finance ou autres escroqueries, se déroulent sous nos yeux et, si je suis l’évangile, je devrais, comme Jésus, faire l’éloge de ces escroqueries ?

Ce n’est pas de la malhonnêteté de cet homme que Jésus fait l’éloge, mais de son habileté : « Ce gérant trompeur, le maître fit son éloge : effectivement, il s’était montré habile. » Jésus fait l’éloge de cet homme qui est sur le point de se faire licencier pour faute grave : Il gaspillait les biens de son maître. Et cet homme, face à la crise qui lui arrive, s’arrête et prend le temps de réfléchir sur lui-même : « Que vais-je faire ? Ah ! Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois licencié je trouve des gens pour m’accueillir. »

Et voilà toute l’habileté de cet homme : il profite de son préavis de licenciement pour se servir encore une fois de son pouvoir de gérant. Il se fait des amis pour son intérêt personnel. Ce gérant trompeur prépare son avenir pour lui. Cet homme est très fort ! C’est pour cela que Jésus fait son éloge. Jésus fait l’éloge de cet homme qui prépare sa reconversion. Mais il prend cet exemple pour nous provoquer. Ils sont forts et habiles entre eux, les hommes de ce temps ! Et nous ?

Frères et sœurs, par cet évangile, Jésus nous invite à être encore plus habiles et plus forts que les hommes de ce temps. Mais il nous dit de passer du « côté obscur de la force » au « côté lumineux de la force. » Jésus nous invite à vivre avec habileté en Fils de lumière et à en profiter pour éclairer le monde. Et du coup, nous pressentons qu’être chrétiens, c’est être lumineux. Souvenez-vous qu’on nous a remis un cierge au jour de notre baptême, pour que nous soyons sans cesse témoins de la lumière du christ en nous. Alors, hormis son habileté, nous comprenons déjà qu’être témoin de cette lumière, c’est refuser d’être comme le gérant qui ne pense qu’à lui et qui pose des actes pour son propre intérêt. Et donc, tout en gardant notre habileté, être lumineux, c’est vivre avec les autres. Car à quoi sert-il d’être lumineux pour soi-même ? C’est pour les autres que je suis lumineux !

J’agis de façon lumineuse lorsque, dans les temps de crise, j’ai la capacité à prendre du recul pour me « reconvertir ». Me convertir à l’autre : le voir, à côté de moi. Et bien sûr me convertir à Dieu : reconnaître que je peux compter sur lui pour me faire vivre. En fait, nous devenons lumineux lorsque nous choisissons Dieu en servant l’autre. Il s’agit de choisir Dieu et de l’aimer en l’autre. Manifestons autour de nous que Dieu est vital pour nous ! Ne restons pas sans l’annoncer. C’est ce qu’a fait l’abbé Charles-Michel de Lépée, cher au cœur des sourds depuis 300 ans. Il avait choisi Dieu et il était vital pour lui de l’annoncer aux personnes sourdes. Il a donc été inventif, créatif : en valorisant la langue des signes pour leur catéchèse. Ce fut un précurseur : voilà comment il fut habile devant l’urgence qu’il voyait. Et Jésus nous appelle à être d’une lumineuse habileté dans les circonstances difficiles de nos vies.

Frères et sœurs, ne soyons pas comme une « lampe cachée ». Soyons habiles pour rayonner auprès des autres que nous avons choisi Dieu, car il est source de notre Lumière. Amen.

Références bibliques : Am 8, 4-7 ; Ps 112 ; 1 Tm 2, 1-8 ; Lc 16, 1-13

Référence des chants : Liste des chants de la messe à Lyon 22.09.2013