Je fais un don

A l’occasion de la remise des orientations diocésaines de l’Enseignement Catholique.

Frères et sœurs,

Sainte Thérèse éclaire notre accueil de l’Évangile de ce jour. Thérèse a exprimé la richesse de la Parole de Dieu par sa réponse de sainteté. Elle invite les témoins de la Bonne Nouvelle à développer et à épanouir tous leurs dons. En ce jour, elle se rend proche de chacun de nous : parents, éducateurs, jeunes de tous âges engagés dans un parcours de formation, de croissance et d’épanouissement.

Thérèse s’est accordée au don de Dieu. Elle l’a accueilli. Elle lui a donné toutes les chances de s’épanouir en elle. Tout éducateur, à la manière du Seigneur, prend progressivement conscience de sa responsabilité. Il est un éveilleur de dons, un compagnon de route et de croissance de chaque jeune. La relation éducative la plus profonde s’enracine dans la rencontre de Dieu. Il devient Celui qui inspire les choix les plus décisifs de la liberté. Nous découvrons, parfois très jeunes, que Dieu prend parti pour nous et qu’Il nous offre son alliance de confiance, d’intimité, d’amour et d’épanouissement vrai.

Il sollicite notre adhésion, stimule notre persévérance, relance nos élans de vie. Thérèse a, dès son plus jeune âge, goûté et savouré la confiance en Dieu. Tout enfant, elle l’a rencontré. Elle l’a aimé et s’est préparée à le servir comme quelqu’un dont elle n’avait rien à craindre. La réponse s’est développée tout au long de sa vie. Elle a rassemblé toutes ses énergies pour servir le Christ avec amour et la passion de sa jeunesse. Elle a vécu son engagement et sa réponse en entrant au Carmel. C’est la raison pour laquelle, avec son papa, elle s’est présentée dans cette cathédrale, pour prier avant de rencontrer son évêque et lui demander la grâce d’entrer au Carmel à 15 ans. Ses décisions les plus libres et les plus audacieuses l’ont établie dans la confiance en Dieu le Père. Le visage du Père, sa présence et son action prenaient les traits de son fils bien aimé : Jésus Christ.

Sa vie s’est modelée sur l’Évangile. La Bonne Nouvelle l’a envahie, inspirée et transformée. Elle a rendu compte de son expérience spirituelle. Elle a évoqué, en termes simples et accessibles, sa relation d’amour avec le Dieu vivant. Il est Celui qui sauve, libère et rejoint chacun, dans la profondeur mystérieuse de sa réponse d’amour.

En choisissant de devenir carmélite, Thérèse a, tout à la fois, réalisé son propre projet de vie : servir l’Église à sa place et présenter un chemin lumineux de vie évangélique accessible au plus grand nombre.

• Par son engagement personnel et la simplicité de sa vie quotidienne, elle a pratiqué l’amour fraternel le plus ouvert, porté sa communauté, soutenu chacune de ses sueurs.

• Elle a rejoint les besoins du monde de son temps, avec une ardeur juvénile. Sa passion jaillissait de l’expérience de Dieu et de sa réponse d’amour.

• Souffrances, incompréhensions, heures lourdes de la solitude et de l’aridité spirituelle n’ont jamais altéré sa confiance d’enfant enracinée en Dieu.

• Elle a choisi de se placer au cœur de l’Église « sa mère », pour y être l’amour et réaliser ainsi son projet de vie. À cette place elle a épanoui sa vocation missionnaire.

C’est sur cette route de lumière qu’elle nous attend, nous accompagne et nous entraîne à son rythme.

Éducateurs des jeunes d’aujourd’hui demandons au Seigneur par l’intermédiaire de Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face, la grâce d’être avec eux, auprès d’eux, pour eux, dans l’exercice de nos responsabilités :
• des détecteurs de tous leurs dons ;
• des accompagnateurs bienveillants de leur vocation personnelle ;
• des témoins émerveillés de leur croissance et de leur épanouissement;
• des maîtres de sagesse humaine, spirituelle et évangélique ;
• des éveilleurs de l’espérance, profondément respectueux de leur liberté ;
• des révélateurs de leurs richesses les plus mystérieuses, les plus secrètes, les plus profondes.

C’est aussi de cette manière que nous pourrons, ensemble, vivre l’Évangile pour qu’il éclaire notre réponse au sein de chacune de nos communautés éducatives.

AMEN

Références bibliques :

Référence des chants :