Je fais un don

Promesse

Ils attendent d’être baptisés par Jean. Ils s’avancent dans le Jourdain pour être lavés, purifiés de leur péché, connaître la paix et la miséricorde de Dieu. Ils sont héritiers de la longue attente qui a porté les générations depuis Abraham jusqu’à Jean le Baptiste. L’attente constitue le coeur de leur foi. Mais s’ils attendent la vie, c’est parce que Dieu l’a promise. Tout a commencé avec Abraham : " Quitte ton pays !" (Genèse 12, 1) lui dit Dieu, "Je ferai de toi le père d’une multitude." (Genèse 17, 4) Abraham crut. Il partit, sûr que Dieu tiendrait ses promesses. Depuis Abraham, le peuple a attendu la " consolation" de Dieu, pour reprendre le mot d’Isaïe tout à l’heure. En lui donnant vie par ses promesses, Dieu a constitué son peuple. D’âge en âge, Dieu a donné ses bienfaits sans mesure, il a multiplié les alliances, il a fait avancer son peuple dans l’espérance du salut. Dieu promet, le peuple attend. Dans la fidélité et l’infidélité, il attend !

Comment ne pas nous reconnaître en ce peuple dont l’histoire est comme le résumé de l’histoire de tous les peuples ? Longue attente dans la fidélité comme dans l’infidélité. Longue attente du vrai bonheur. Il y a en nous une puissance, un mouvement, une énergie : nous espérons encore et encore le salut.

Jean paraît. Comme tous les autres prophètes, il invite à la conversion. Aujourd’hui, sa prédication nous laisse espérer un don qui dépasse toute attente : Dieu promet "un ciel nouveau, une terre nouvelle où résidera la justice." Dieu promet de restaurer le coeur de l’homme dans son intégrité originelle. Aujourd’hui Jean prononce lui-même des paroles jamais entendues jusque-là. Il proclame : " Voici venir derrière moi celui qui est plus puissant que moi ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint." Dieu promet donc de faire de nous ses fils.

"Il vous baptisera dans l’Esprit Saint." Jésus, le Fils de Dieu, nous introduira dans la vie de son Père. Assumant tout de notre humanité, prenant sur lui nos espoirs et nos joies, nos malheurs et nos ombres, prenant tout de nous sur lui, le Christ nous fera passer par sa mort et sa résurrection, il nous fera vivre de sa vie, de l’Esprit même de son Père. L’Esprit Saint se joindra à notre esprit pour appeler Dieu : " Notre Père ! " Nous sommes appelés à devenir enfants de Dieu ! Voilà la promesse ! L’Esprit Saint nous sera donné : il rendra féconds nos coeurs arides, il redressera nos esprits et nos jugements tortueux, il changera en plaine ces escarpements qui nous éloignent les uns des autres… Voilà le baptême annoncé ! Voilà le dessein de Dieu qui va s’accomplir : "dès avant la création du monde, il nous a choisis ; il nous a d’avance destinés à devenir pour lui des fils par Jésus Christ." (Éphésiens 1, 4-5) Oui, Dieu est fidèle à ses promesses.

Comment ne pas être éblouis ? Comment ne pas être touchés au fond de nous par la délicatesse de Dieu à notre égard ? Dieu peut-il nous promettre davantage ? Il désire nous faire vivre au coeur de son amour. Malgré notre faiblesse, chacun de nous devient l’objet des prévenances du Père, du Fils et de l’Esprit. Oui, Abraham avait bien raison de s’écrier : " Dieu pourvoira ! ", les prophètes de croire que Dieu n’abandonnerait jamais son peuple, et Jean-Baptiste de pressentir la venue de celui qui nous ferait vivre de l’Esprit ! Dieu veille pour que nous puissions grandir, nous épanouir, trouver enfin notre dimension de fils. Promesses de vie qui trouveront leur accomplissement ! Mais il a remis ce dessein d’amour à notre liberté. À nous de dire " Oui ! " À nous de consentir. N’ayons pas peur ! Avant nous, des croyants innombrables ont reçu la promesse : pour Dieu, ils sont devenus des fils et des filles, pour nous des frères et des soeurs.

Références bibliques :

Référence des chants :