Je fais un don

L’une s’appelait Marthe, l’autre s’appelait Marie. Chacune avait reçu un talent.

Celui de l’action, de l’efficacité pour Marthe ; celui de l’intériorité, de la prière pour Marie.

Jésus entre chez elles, elles lui offrent ce qu’elles ont de meilleur, ce qui a fructifié en elles, l’une le service et l’autre l’écoute. L’erreur de Marthe est de vouloir les opposer.

Deux attitudes nécessaires l’une à l’autre, Jésus le sait. Et pourtant, il privilégie l’attitude de Marie : l’écoute de la Parole de Dieu est source de nos engagements.

Tout au long de l’Évangile, Jésus nous fait appel !

– Qui es-tu ? Un jeune qui sait partager ! Qu’est-ce que tu as dans les mains : cinq pains et deux poissons ! Avec toi, dit Dieu, j’accomplirai la multiplication des pains.

– Tu t’appelles Pierre ! Qu’est-ce que tu as dans le coeur : une foi à déplacer les montagnes ! Avec toi, dit le Christ, je bâtirai mon Église.

– Tu t’appelles Paul ! Qu’est-ce que tu as dans la peau : la passion de l’aventure, des risques et des terres lointaines, avec toi, dit l’Esprit, j’annoncerai la Bonne Nouvelle de l’Évangile jusqu’au bout du monde.

Chacun d’entre nous porte un prénom dans l’Évangile, Marthe, Marie, Marie-Madeleine, Thomas…

Quel que soit ton prénom, ton histoire, reçois ta vie, reçois tes talents. Pour l’un, c’est l’amour de la musique, pour un autre de parler la langue des autres, pour un troisième la maîtrise de la technologie, pour un autre encore l’art de mettre de l’ambiance par son humour.

Prends le temps de recevoir ce talent, de le découvrir, de l’aimer, comme une perle rare… ne le brade pas, comme une graine semée en terre, prends le temps de le voir germer, comme un pain, découvre le goût de le partager.

J’aime l’Évangile du Christ où chaque enfant, chaque jeune peut y entendre une parole de confiance. Chacun est libre d’en partir, mais nul n’y est de trop. Dieu, le premier, risque ce qu’il est, amour, vie, pardon, pour qu’à notre tour nous risquions de nous-même au service des autres.

Beaucoup d’entre nous ont revêtu, aujourd’hui, leur habit de service. Celui de la tenue des Scouts de France et Guides de France, celui des sapeurs pompiers, des marins pompiers, des agents de l’ONF, des gendarmes ou des militaires, et même celui de prêtre. Ils éclatent ensemble comme un arc-en-ciel, chacun met en commun ses talents au service du bien de tous.

Notre tenue n’a de valeur que si elle est le reflet de notre look intérieur.

Quelque soit notre habit, Dieu nous confie une mission : là où tu vis, protège la nature qui t’a été confiée. Ici dans la région de Marseille, protège la forêt méditerranéenne, veille à son intégrité et à sa beauté. Prends le relais de tous ceux qui, depuis 25 ans, ont oeuvré à ce service. Sois fier d’être des leurs.

Comment protéger la forêt méditerranéenne sans l’aimer… sans avoir pris le temps de la regarder, d’admirer le cyprès et le chêne lierre ou vert, les pins qui la composent et ses arbustes multiples.

Au pied d’un chêne, à l’ombre d’un chêne, Dieu a rendu visite à Abraham. Au chêne de Mambré. Abraham y avait planté sa tente.

Comment être Scouts et Guides de France sans aimer la nature, sans reconnaître en elle un livre de vie, une parole de Dieu, sans répondre présents lorsqu’elle est en danger. Vous avez 14, 17, 20 ans et assez de talents pour être reconnus partenaires par les responsables de la société civile.

Où irez-vous planter vos tentes si la nature ne peut vous accueillir, où irez-vous développer vos talents si l’on vous dit qu’on peut se passer de vous !

L’Évangile n’est pas fait pour rester lettre morte, mais pour vivre en nous. Par l’action que vous menez, vous donnez vie à l’Évangile, rejoignant la multitude d’hommes et de femmes qui, de par le monde, donnent d’eux-mêmes et même leur vie pour protéger leurs frères et soeurs de la haine, de la guerre, de l’injustice, de la bêtise humaine.

Le Christ a tracé le chemin. Il a risqué l’amour reçu de son Père jusqu’au don de sa vie. Nous le célébrons en cette Eucharistie.

Recevez le beau titre de Veilleur, il appartient à l’histoire des Pionniers Scouts de France. «  Je te fais veilleur pour la maison d’Israël » dit Dieu dans la Bible au prophète Ézéchiel. C’est l’attitude de celui qui est responsable de ses frères, de la sentinelle qui donne l’alarme en cas de danger, de celui qui n’abandonne pas le poste, de l’éveilleur qui secoue la torpeur de l’équipe certains jours, c’est l’attitude de Marthe. C’est aussi l’attitude de celui qui écoute la voix de sa conscience au coeur du silence de la veille, de celui qui entend la Parole de Dieu dans le creux de son coeur, c’est l’attitude de Marie. Reçois cette mission comme une confiance que Dieu t’adresse.

En ce lieu magnifique, comment ne pas entendre en écho la parole que le Pape, adressait aux jeunes lors des JMJ : « Je vois en vous les sentinelles du matin ».

Amen

Références bibliques :

Référence des chants :