Je fais un don

On peut faire référence à trois saintes Julie. Commençons par la Corse qui en fait, avec sainte Dévote, sa sainte patronne, vénère ses reliques à Nonza où s'est développé et maintenu son pèlerinage. Cette sainte Julie aurait été martyre au VIe. Elle est fêtée le 7 octobre.

Plus près de nous, la Picardie honore sainte Julie Billiart, fondatrice au début du XIXe siècle, à travers les ruines morales accumulées par la Révolution et la Terreur, de l'Institut des soeurs de Notre-Dame. D'abord à partir d'Amiens, ensuite de Namur en Belgique, cette Congrégation allait se développer rapidement. Morte à Namur en 1816, soeur Julie a été proclamée sainte par Paul VI en 1969. Elle est fêtée le 8 avril.

La sainte Julie fêtée en ce 30 juillet nous est connue grâce à une homélie de son illustre compatriote saint Basile de Césarée en Cappadoce, au coeur de la Turquie actuelle. Voici son histoire, typique ! Nous sommes au IVe siècle. Julie, devenue veuve, est toute désemparée. Elle possède de grands biens qu'elle confie à un "homme d'affaires" lequel, justifiant en quelque sorte son "titre", s'empresse de la déposséder ! Julie le poursuit au tribunal et le procès allait tourner en sa faveur, quand on dévoile qu'elle est chrétienne. Sommée de sacrifier aux dieux païens pour retrouver sa fortune, Julie répond invariablement qu'elle est la servante du Christ. Elle est condamnée à être brûlée vive : elle marchera vers le bûcher vers l'année 303, rayonnante et souriante aux amis venus la réconforter.

Le prénom Jules vient du latin Julia, famille illustre de romains qui prétendaient être les descendants directs de Vénus ! Le membre le plus célèbre de cette famille est bien sûr Jules César. On trouve aussi une sainte Julienne, fêtée le 16 février.


Saints du même jour

  • Saint Pierre Chrysologue