Je fais un don

Quentin est un martyr du 3ème siècle. La "vita" de ce saint est un document sans valeur historique. Elle reproduit des cycles et des itinéraires qu'on retrouve chez d'autres saints, morts dans la même région, comme les saints Crépin et Crépinien.
Romain d'origine, Quentin (un nom d'origine latine qui signifie : cinquième) serait venu évangéliser le nord de la Gaule avec saint Lucien de Beauvais. Fixé à Amiens, il serait tombé comme d'autres chrétiens entre les mains d'un terrible justicier itinérant : Rictioviar. Conduit à "Augusta Veromandum" qui deviendra l'actuelle ville de Saint-Quentin, le missionnaire et deux diacres y auraient été décapités. La collégiale st. Quentin, dans cette cité, est l'un des plus beaux monuments de l'art gothique du nord de la France.

Retenons que le martyre de st. Quentin peut se situer à la fin du 3ème siècle, autour de l'année 285. Plusieurs siècles plus tard, en 641, saint Éloi, l'évêque de Noyon-Tounai, retrouve les reliques de st. Quentin, sur le site de la ville actuelle et fait beaucoup pour le développement de son culte. Il faut se souvenir aussi que, tout au long des premiers siècles, les Papes de Rome ne cessent d'envoyer en direction de la Gaule, de la Germanie, de l'Angleterre, des équipes de missionnaires dont les plus prestigieux deviennent fondateurs de diocèses et de monastères. Nous avons déjà cité Lucien de Beauvais, comme compagnon de Quentin ; il faut y ajouter saint Denis de Paris.

d'après le professeur Pierrard de la Catho de Paris
auteur aux éditions Larousse du " Dictionnaire des prénoms et des saints " réédition faite en 1988.