Je fais un don

Le saint Marcellin de ce jour était un ami de saint Augustin : il vivait à Carthage en Afrique du nord, où il termina sa vie au début du Ve siècle. Saint Augustin, évêque d'Hippone, a fait un grand éloge de ce haut fonctionnaire romain chrétien. Marcellin avait été chargé par l'empereur Honorius de mettre fin au schisme des "Donatistes" : des chrétiens rigides, partisans de la doctrine de Donat, qui se voulaient seuls fidèles à la doctrine des Apôtres et qui trouvaient l'Église trop indulgente envers les pécheurs. Donat avait été évêque en Numidie au 4e siècle ; ses partisans refusaient que soit accordé le pardon pendant la période des persécutions. Marcellin était en relation avec Augustin, qu'il consultait sur des problèmes de théologie. Une conférence se tint à Carthage, rassemblant plus de cinq cents évêques d'Afrique du nord, la moitié catholiques, les autres donatistes. Evitant discussions stériles et intrigues de couloirs, Marcellin remplit sa tâche difficile de médiateur avec sagesse et équité.

Un évènement politique vint toutefois perturber cette conférence. Le comte d'Afrique Héraclien s'était révolté contre le pouvoir de Rome. Marcellin fut accusé à tort d'avoir pris part à ce complot. Malgré l'appui de son ami Augustin, il fut arrêté et décapité sans jugement. C'était en 413.

En ce lointain Ve siècle, Marcellin est le type exemplaire du Laïc chrétien. Intrépide dans sa foi au Christ, en lien avec sa culture humaine, il se posait beaucoup de questions qu'il portait dans la prière. C'est pour l'éclairer que saint Augustin lui écrivit divers chapitres de ses oeuvres : ainsi dans "la Cité de Dieu": la rémission des péchés et l'esprit et la lettre.