Je fais un don

Le Jeudi saint, ou le don d’amour

Dans la Semaine sainte, le Jeudi saint vient à sa place, juste avant l’arrestation de Jésus, à l’aube du Vendredi, son procès, sa mise en croix. Nous marchons pas à pas avec Jésus, nous partageons ce repas, nous entendons ses paroles.
Nous revivons le repas pascal célébré par Jésus avec les disciples, les paroles prononcées pour la première fois, « Prenez et mangez, ceci est mon corps »… « Prenez et buvez, ceci est mon sang »… C’est ce que la tradition catholique nomme « l’institution de l’eucharistie », c’est-à-dire, en français courant, la création de la messe par Jésus.

Et pourtant, ces deux phrases de Jésus, « Prenez et mangez, ceci est mon corps », « Prenez et buvez, ceci est mon sang », ne se laissent pas comprendre facilement. Du reste, les disciples n’ont rien compris (relisez le grand discours du Christ dans l’Évangile de saint Jean : les pauvres disciples sont un peu perdus, et nous aussi !). Ils obéissent, comme nous, mais non sans se poser des questions. Manger Jésus ? Sous la forme du pain et du vin ?

Oui, manger Jésus. Pour devenir lui : de même chair — ce que nous mangeons tisse notre corps —, de même sang. Pour vivre de sa vie, qui est éternelle, et non plus de la nôtre, qui est mortelle. Pour être fils et filles de Dieu non seulement en paroles, mais par la chair.

Ce que Jésus nous donne, c’est sa vie. C’est la vie. Il peut à présent subir la Passion, puisqu’il a déjà tout donné. Mystère d’un si grand amour.


Saints du même jour

  • Sainte Ludivine
  • Saint Maxime