Je fais un don

Né à Château-Neuf d'Isère, Hugues était chanoine de Valence quand le légat du pape Grégoire VII, ayant remarqué ses dons spirituels, le prend comme son conseiller. A son corps défendant, Hugues est nommé évêque de Grenoble. Après deux années d'efforts inutiles pour réformer un clergé en pleine décadence, Hugues se retire en l'abbaye de la Chaise-Dieu. Le pape l'oblige à reprendre la charge de son diocèse : il obéit et sera un vrai bon pasteur pendant un demi siècle. Il vend son précieux calice et son anneau pastoral pour subvenir aux besoins des pauvres. Ame droite en quête de justice, on l'appelle souvent pour apaiser les conflits. Il construit un hôpital puis un pont sur l'Isère. Hugues sera l'ami de saint Bruno, qu'il conduira à la Grande-Chartreuse. Ne pouvant réaliser son projet de vie monastique, Hugues connaîtra la joie de le voir accompli par d'autres.

Etudiant à Reims, Hugues avait eu comme maître en théologie le futur saint Bruno. Ce dernier voulait fuir la corruption du monde. Avec ses six compagnons, il cherchait une solitude inaccessible. L'évêque de Grenoble le dirigea vers un grand désert total : le massif de Chartreuse. Hugues et Bruno furent deux grands amis. N'ayant pu se faire moine, Hugues allait souvent refaire ses forces d'âme parmi ses amis, les ermites de la Chartreuse. Bruno était devenu son conseiller spirituel. Il aura souvent à lui donner des ordres pour qu'il ne ruine pas sa santé en pénitences. Ainsi l'empêche-t-il de vendre son cheval, si nécessaire pour parcourir son diocèse de montagnes. Fidèle à sa charge, l'évêque Hugues termine sa vie le 1er avril 1132.
Tout comme Hubert, Hugues est un nom d'origine germanique hug qui signifie "intelligent" et berht "brillant".


Saints du même jour

  • Saint Valéri ou Valéry