Je fais un don

Frédéric ! Un nom qui, selon l'étymologie germanique, signifie "fried" puissant et "rik" roi. C'est peut-être ce qui explique le succès de ce prénom parmi les souverains ? Pas moins de 25 empereurs, rois, princes et grands électeurs l'ont porté.

Il y a plusieurs saints Frédéric : au 11ème siècle, un moine Bénédictin qui était Abbé de St. Vaast, à Arras. À peu près à la même époque, un autre Abbé Bénédictin, en Suisse.

Celui que nous retenons comme fêté en ce 18 juillet était un évêque de Hollande. D'origine anglaise, Frédéric fut nommé évêque d'Utrecht par le roi Louis le Débonnaire, fils et successeur de Charlemagne, vers 825. On signale sa participation au concile de Mayence en 829. C'est à lui que le Bénédictin Raban Maur, auteur spirituel important du 9ème siècle, dédie son commentaire biblique sur le Livre de Josué. L'évêque saint Frédéric sera assassiné sur l'ordre de l'impératrice de Rhénanie, à laquelle il avait reproché sa conduite de débauchée. Il venait de célébrer la Messe : frappé à mort, il eut encore la force de pardonner à ses meurtriers et même de leur conseiller de s'enfuir, avant qu'ils ne soient arrêtés. C'était le 18 juillet 838.


Saints du même jour

  • Bienheureuse Anne-Marie Javouhey