Je fais un don

Quel est la sainte patronne des Charlottes ?

On répond souvent que c'est un saint patron puisque 15 saints et bienheureux ont porté le nom de Charles, qui signifie "fort" (karl) selon l'étymologie germanique. Il y a pourtant une sainte Charlotte. Elle fait partie du groupe héroïque des 16 Carmélites de Compiègne. Arrachées à leur Carmel de l'Oise sous la Terreur, elles furent amenées à Paris et guillotinées sur la place du Trône puis inhumées au cimetière de Picpus. Leur doyenne était soeur Charlotte, née Anne-Marie Thouret, qui était était âgée de 79 ans. C'était le 17 juillet 1794.

Évoquer le martyre des Carmélites de Compiègne, c'est rappeler la célèbre nouvelle de Gertrud von Lefort, "La dernière à l'échafaud" et la pièce de Georges Bernanos dont fut tirée un film, "Le Dialogue des Carmélites". Le thème en est la marche au martyre des 16 Carmélites de Compiègne. Bernanos a conservé la ligne générale de cette trame tout en développant un thème qui est au coeur de son oeuvre : la peur, face à la mort. En exergue de "Dialogues des Carmélites", il écrivit : "La Peur est tout de même la fille de Dieu, rachetée la nuit du Vendredi Saint". Dans la sinistre charrette qui les menait au supplice, les Carmélites chantaient des cantiques. Sauvées de la peur par la foi au Christ Vainqueur de la mort, elles gravirent les marches de l'échafaud en chantant le "Veni Creator". Un employé de la prison avait dit : "Elles avaient l'air d'aller à une noce".


Saints du même jour

  • Saint Alexis