Je fais un don

Ceux qui portent le nom d'Antoine ont un vaste choix pour le saint patron ! Entre st Antoine du désert (17 janvier), st Antoine de Padoue (13 juin, st Antoine Marie Claret (24 octobre) et celui fêté aujourd'hui : un saint italien du 16ème siècle.
Il naquit à Crémone en 1502. Il fait des études de médecine mais, revenu en son pays natal, il se consacre avant tout à l'amour et au service des pauvres. C'était la période où de nombreux intellectuels s'enflammaient pour les idées de la Réforme de Luther. Désireux de défendre l'Eglise de Rome, Antoine-Marie devenu prêtre, se met à prêcher dans les rues et organise des conférences pour défendre la doctrine catholique.

Antoine-Marie s'établit ensuite à Milan où il anime les conférences de "Saint-Vital" avec deux compagnons. Bientôt le Pape Clément VII autorise les trois amis à se former en institut religieux de clercs réguliers : ce sera le noyau de la Congrégation de st Paul, appelés bientôt les Barnabites parce qu'ils desservaient l'église st Barnabé à Milan. Et celà "collait" tout à fait bien, puisque Barnabé fut le grand ami et le premier compagnon de st Paul !

La nouvelle congrégation allait se consacrer avec ferveur au ministère paroissial, ainsi qu'à l'éducation chrétienne des jeunes, à la prédication et aux missions.

Le fondateur mourut prématurément, usé au travail, âgé seulement de 37 ans, mais l'élan était donné : c'est donc le 5 juillet 1539 qu'Antoine-Marie rejoint son Seigneur. On peut retenir la devise qu'il donnait à ses frères : "Servir sans récompense. Combattre sans solde, ni ravitaillement assuré".