Je fais un don

On fête aujourd'hui les Mariette sous le patronage de sainte Marie Goretti, dont le doux prénom de Marie signifie en hébreu " aimée".

Maria Goretti est une jeune sainte du début du XXe siècle en Italie. Sa mère l'appelait Mariette. Elle naquit dans la région d'Ancône en 1890. Ses parents, de modestes ouvriers agricoles, sont obligés d'aller chercher du travail dans les Marais Pontins : ils s'installent près de Nettúno. Sa mère étant devenue veuve, c'est Marietta qui assure les soins du ménage, seule à la maison avec ses 5 frères et sœurs. Elle a 12 ans et vient de faire sa première Communion. Un jeune voisin l'a remarquée. Devenu fou de passion devant le refus de Marietta de céder à ses avances et se donner à lui, il la poignarde à coups de poinçon. C'était le 5 juillet 1902. Elle mourut le lendemain à l'hôpital de Nettúno, après avoir pardonné à son assassin, en déclarant : " Pour l'amour de Jésus, je lui pardonne et je veux qu'il vienne avec moi dans le Paradis".

Au moment de la canonisation de Maria Goretti par le Pape Pie XII à Rome en 1950, son assassin converti en prison sera présent auprès de la vieille maman de Maria qu'on a appelée la sainte Agnès du XXe siècle ! Un cas semblable s'est présenté récemment : en 1985, la béatification d'une religieuse, sœur Marie-Clémentine Anuarite, s'est faite en présence de son meurtrier converti au Congo ( Kinshasa). Ce fut toujours, des origines jusqu'en notre temps, l'un des thèmes les plus forts des passions des martyrs que celui de la vierge chrétienne qui, par fidélité totale au Christ, accepte de mourir plutôt que de sacrifier sa chasteté. Citons une parole de Pie XII dans l'homélie de la canonisation : " Nous ne sommes pas tous appelés à subir le martyre du sang, mais tous conviés à la vertu chrétienne de l'énergie spirituelle"…On peut parler de ce martyre long et prolongé auquel nous incite l'affirmation du Christ : " Le Royaume des cieux souffre violence et ce sont les violents qui s'en emparent" .