Je fais un don

Voilà près de 1500 ans, Saint Kevin quittait le confort relatif de sa maison près de Dublin et traversait les montagnes pour s’installer ici, à Glendalough, mot gaélique qui signifie " la Vallée des Deux Lacs ".

Il choisit la vie d’ermite, une vie consacrée à la prière et au jeûne. Immergé dans la beauté de cette vallée, Kevin cherchait Dieu dans la solitude et le silence. Ici, il fit la découverte que "  Dieu lui-même nous a aimés le premier " (1 Jn 4, 19).C’est ici que Kevin est devenu un mystique chrétien.

Mais, comme d’autres ermites au long de l’histoire, Kevin ne tarda pas à réaliser que nombreux étaient ceux qui voulaient se joindre à lui dans une vie de prière et de jeûne. De fait, Glendalough acquit une telle notoriété qu’il devint un des monastères les plus influents d’Europe, et l’un des grands centres de la civilisation européenne. Glendalough allait devenir une cité monastique accueillant des milliers d’étudiants et de pèlerins venus de toute l’Irlande et du continent européen.

Toutefois, malgré le développement de la communauté des moines à Glendalough, Kevin continua d’observer ses voeux de solitude et de silence au long d’une existence bien remplie. Il passa des journées à prier seul dans une grotte qu’il découvrit au flanc d’une falaise dominant le lac supérieur. Cette grotte est connue aujourd’hui sous le nom de " couche de saint Kevin ", et on pense qu’elle a servi de tombeau à l’âge de Bronze. C’est dans ce lieu retiré, loin de ses frères moines mais proche de Dieu, que Kevin s’est affermi et a mûri dans la foi chrétienne. Dans ce tombeau vide, il s’est approché de Jésus le Christ, notre Seigneur crucifié et ressuscité.

En ce matin de Pâques, les mots de l’Ecriture orientent nos esprits et nos coeurs vers un autre tombeau vide. L’Evangile nous raconte comment les disciples Pierre et Jean ont couru vers le lieu où était enterré Jésus, après que Marie de Magdala leur ait dit que son corps avait disparu . Jean arriva le premier à la tombe, et au moment même où il vit au sol le linceul et les linges, il crut que Jésus le Crucifié était vraiment ressuscité d’entre les morts.

Ce fut un moment extraordinaire dans l’Histoire.

Ce fut un extraordinaire moment de vérité.

Ce fut un extraordinaire moment de foi.

En fait, nous pouvons dire que ce fut LE moment extraordinaire de foi qui toucherait la vie d’ innombrables chrétiens des 2000 ans à venir : car la foi en le Seigneur ressuscité est la pierre de fondation du christianisme. Le psaume d’aujourd’hui nous l’a dit en ces mots : " La pierre qu’on rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle " (Ps. 117, 22).

En ce premier dimanche de Pâques du nouveau millénaire, nous pouvons véritablement nous réjouir car, dans la personne de Jésus ressuscité,

la vie l’a emporté sur la mort,

le bien l’a emporté sur le mal,

l’espérance l’a emporté sur le désespoir .

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! "
(Ps. 117, 24).

Aujourd’hui, Jésus le Ressuscité vient rejoindre tous ceux qui sont dans la peine, tous ceux qui luttent pour la vie, et leur dit : "  Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos " (Mt 11,28).

Aujourd’hui, Jésus le Ressuscité vient rejoindre dans leur attente tous ceux qui cherchent la vérité et un sens à leur vie, et tout particulièrement les jeunes, et Il dit à chacun : "  Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. " (Jn 14,6).

Aujourd’hui, Jésus le Ressuscité renouvelle chez tous ceux qui croient en Lui, la confiance qu’Il est bien " le Christ, le Fils du Dieu vivant " (Mt 16, 16).

Ce matin à Glendalough, en ce printemps où la nature reprend vie, toute la création semble faire écho à la beauté, à la gloire et au triomphe du Christ Ressuscité.

Surplombant le lac supérieur, la grotte où priait saint Kevin nous rappelle le tombeau vide à Jérusalem, et nous replonge dans la signification de cette eucharistie de Pâques, au cours de laquelle nous célébrons dans une joie profonde le mystère pascal de la mort et de la résurrection de Jésus.

Que cette indicible allégresse soit vôtre en ce dimanche sans pareil, car " Nous sommes le Peuple de la Pâque et notre chant est un Alléluia ! "

Références bibliques :

Référence des chants :