Chers frères et sœurs, 

Luc rapporte, dans les Actes des Apôtres et dans son Évangile, comment le Christ, juste avant son Ascension, annonce le don de l’Esprit, et que nous deviendrons ses témoins, de Jérusalem « jusqu’aux extrémités de la terre ».

Devenir témoin du Christ, être son témoin, témoigner de lui, peut nous interpeller : comment être témoin, 
alors que nous sommes tous « en chemin », en « progression », dans un monde où la crédibilité de la parole appelle à être appuyée par la crédibilité des actes ? 

Le premier « témoin », c’est le Christ, dont l’Apocalypse dit qu’il est le «témoin fidèle et vrai». Jésus, envoyé du Père, a manifesté l’amour de Dieu pour toute personne, quelle qu’elle soit, et les évangiles racontent les nombreuses rencontres que le Christ a eu avec des gens très différents, 
comment il les a rejoints, comment il les a accueillis dans les étapes de vie qui étaient les leurs, et ce qu’il a fait pour eux, en les libérant et en les guérissant, en leur ouvrant un avenir de salut grâce à leur foi en lui. 

Jésus est témoin de l’amour de Dieu pour les hommes par sa mort et sa résurrection, offrant ainsi l’Alliance de Dieu avec toute l’humanité. 

Devenir témoin du Christ, l’être, s’insère donc dans une dynamique : nous sommes témoins en lui et avec lui, à sa suite.
À la suite de Jésus, mais aussi à la suite des disciples et apôtres, des baptisés qui l’ont été dans la suite des siècles. 

Et pour nous aujourd’hui, que veut dire être témoin ? 

Dans un premier sens, historique, le témoin est celui qui a vu, qui a entendu, qui a assisté à un événement, 
une rencontre, et qui est en mesure d’en parler. 

Dans un second sens, juridique, le mot « témoin », évoque une personne qui a participé à un acte contractuel, ou bien qui intervient dans un procès. Mais il y a un autre sens, plus existentiel : est témoin celui qui est traversé par un événement, qui entraîne des bouleversements, des changements de vie. 

C’est sûrement ce dernier sens, existentiel, qui nous dit le mieux ce qu’est être témoin. C’est celui qui est traversé, marqué par un évènement. 

Souvenez-vous, frères et sœurs, des moments importants de votre vie, ceux qui ont entraîné des changements importants et qui ont amené des transformations nécessaires et heureuses pour vous. 
Souvenez-vous, faites mémoire de ces évènements, en les regardant avec les yeux de la foi, pour y déceler la présence du Ressuscité agissant dans votre vie, lui qui est avec nous « tous les jours jusqu’à la fin du monde ». 

Ces évènements ont traversé votre vie, et ont encore des choses à vous dire aujourd’hui. Vous en êtes les témoins ! 

« Vous serez alors mes témoins », nous dit Jésus dans les Actes des Apôtres. 

Nous ne sommes pas témoins d’une idée, mais d’une personne. Nous sommes témoins du Christ. 

Le témoignage chrétien suppose un événement de rencontre avec le Ressuscité, dans la diversité des manières avec laquelle cette «rencontre» peut se vivre, et qui bouleverse une vie, d’une manière ou d’une autre. Si la rencontre personnelle fonde le fait d’être témoin, le témoignage concerne toute l’Église. 

Le Christ ne s’adresse pas aux disciples un à un, mais à tous : 

« A vous d’en être les témoins », dit Jésus aux disciples, tel que l’Évangile nous le rapporte. Nous ne sommes pas témoins seuls, mais ensemble, en Église, et vivant ce témoignage dans nos lieux de vie. 

La fraternité à laquelle le Seigneur nous appelle est le milieu de vie dans lequel nos dispositions à être témoin se forgent. 

Si nous sommes « témoin » dans nos paroles et nos actes de chaque jour, en désirant vivre avec le Christ, sous le souffle de l’Esprit et avec nos capacités, nous sommes aussi «témoin» dans certaines circonstances, dans certaines situations qui nous surprennent. 

A bien des reprises, c’est dans la situation que nous avons vécue et traversée qu’une force inattendue s’est rendue visible, et s’est révélée à nous, comme le dit Jésus : « Vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ». 

Cette force de l’Esprit repose sur nous, et en bien des circonstances, c’est dans les événements que nous vivons qu’elle se révèle et nous aide à avancer en étant témoins. 

Si l’Ascension nous révèle la destinée finale de l’homme, être en Dieu pour la vie éternelle, la mission de témoin 
à laquelle le Christ nous appelle nous ancre sur terre, dans une recherche incessante du bien, à vivre dans la simplicité du quotidien. 

C’est ainsi que notre vie est traversée par l’Esprit et que nous devenons témoins de Jésus-Christ.

Amen.