Dieu est vivant ! Il donne la vie à chaque instant et oserai-je dire il ne fait que cela ! Nous qui prions ensemble ce matin, n’aspirons-nous pas à vivre de Lui ? Que nous soyons à la maison, en chemin vers le baptême ou le mariage, paroissiens habitués ou de passage, expérimentons combien la parole de Dieu que nous venons d’entendre est source de vie, combien elle illumine !

Tout d’abord, le Seigneur qui nous parle ne considère pas notre apparence mais notre cœur. Ensuite tel un pasteur qui veille sur ses brebis, il prend soin de chacun. Cette figure du bon berger nous est souvent familière mais avons-nous déjà goûté avec quelle sollicitude Dieu s’occupe de chacun de nous ?
Enfin le Seigneur qui nous parle est Celui qui illumine ! C’est-à-dire Celui par qui nous y voyons plus clair. L’aveugle guéri en témoigne !

Dieu parle ce matin ! Il est Celui qui jadis a pris de la boue et a formé l’homme et la femme au commencement comme le raconte, de façon imagée, le livre de la Genèse. Il est Celui qui a choisi le roi David par l’intermédiaire de Samuel. Il est le bon Pasteur qui connaît ses brebis et les conduits dans la lumière. Enfin il est Celui qui en Jésus se manifeste aujourd’hui en rendant la vue à cet homme aveugle de naissance.

Il est le Dieu intensément vivant ! Celui dont la Parole est une lumière sur nos pas.

Concrètement Jésus quitte le Temple de Jérusalem. Il en a été chassé, menacé de lapidation. Et là, comme après avoir franchi le ravin de la mort, il opère une guérison ! Avec Lui, nous ne craignons aucun mal ! Contemplons son action.

Dans la rencontre avec Dieu qui partage et donne sa vie, il y a des étapes. Par Jésus, c’est d’abord Dieu qui voit l’aveugle et son invalidité. Ensuite, il opère. Il fabrique de la boue avec sa salive. C’est bizarre ! Cependant ne pourrait-on pas dire que sa salive est comme la parole matérialisée qui sort de sa bouche ? Sa salive, c’est lui ! Il est le Verbe fait chair. En lui, la Parole de Dieu prend corps et c’est un processus de recréation qui est engagé.

Dans un second temps, il dit : « Va te laver ». L’aveugle y alla. Cette confiance de l’aveugle est capitale. C’est la clé ! Il va se plonger à la piscine et quand il revient, il voit !
« Tout ce qu’il vous dira faites-le » disait Marie à Cana. Par la foi de l’aveugle, le signe est donné. Dieu a opéré.

Et pourtant, il demeure les remises en cause des voisins et des pharisiens… L’illumination ne s’impose pas ! Vraisemblablement, il n’y avait pas qu’un aveugle dans cette histoire ! L’obscurité demeure parce que nous sommes tous des pécheurs. Sans la lumière on ne peut rien voir !

Crois-tu au Fils de l’homme ? demande Jésus au nouveau voyant. Je crois, Seigneur ! répond-il ! Et nous ? Faisons nôtre aujourd’hui ce magnifique acte de foi. Demandons à Dieu, dans la confiance, sa force vitale pour vaincre l’obscurité du mal.

Chers catéchumènes, ce n’est pas d’abord nous qui faisons un pas vers Dieu mais c’est Lui qui vient en Jésus. Par son amour, il suscite notre confiance et notre foi. Il nous enveloppe, nous étonne, nous touche et nous émeut. Imaginons un instant l’émerveillement de cet aveugle qui voit désormais !

Aujourd’hui la liturgie invite à la joie. C’est la joie de la vie, la joie de la foi ! Considérons le baptême comme une lumière. « Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts et le Christ t’illuminera » écrit saint Paul aux habitants d’Éphèse. Oui la lumière persiste dans le monde car Jésus est vivant. Il se donne à jamais et sa vie se communique.

Notre prière pour vous futurs baptisés nous entraîne aussi vers cette lumière de Pâques. Demandons que Dieu ravive en nous la Vie. C’est le grand don du baptême ! Cette vie de Dieu qui illumine est comme une source qui jamais ne se tarit. Là réside le goût de la prière, le goût du don et de l’amour de tous ceux qui nous entourent ! Amen.
 
 La lumière  
 Les tablettes de la foi - Baptême

Vidéos liées

Recevez chaque
semaine vos newsletters :

Les différentes newsletters