Le jour du seigneur

Homélie de la messe du 14 avril 2019 à Rennes

Réf des textes : Isaïe 50, 4-7 – Ph 2, 6-11– Lc 22, 14 à 23, 56

« Avançons vers le feu de Pâque »

 

Jésus a vu s’enthousiasmer les foules dans son entrée à Jérusalem, mais où sont-elles au Golgotha ?

Jésus a fédéré ses disciples comme une première communauté, mais où sont-ils passés au pied de la croix ?

Ils ne sont plus qu’une poignée au pied du crucifié, dont Marie sa mère et Jean le disciple, le Bien-aimé.

A cet instant-même, nous sommes nous-aussi aux pieds de la croix, nous souvenant de cette parole du Père le jour de notre Baptême « tu es mon enfant bien aimé ; en toi je mets tout mon amour. »

Oui, à la suite de Jean, nous sommes les disciples bien-aimés confiés à Marie que nous aimons à prendre chez nous, elle qui porte dans le secret de son cœur toutes nos histoires faites de tant de passions : passions douloureuses et passions heureuses ;

 

Ces passions dévorantes qui font parfois de nos vies des Golgotha ;

Ces passions qui fédèrent des peuples comme une ville qui serait en finale de la coupe de France (Rennes/PSG, le 27 avril je dis cela par hasard) faisant de tous, des amoureux du ballon rond ;

Ces passions qui désespèrent quand on se donne tout entier dans la musique et que nos mains se tordent par la maladie, quand on se donne tout entier dans un sport et que notre corps  s’installe dans un fauteuil roulant.

 

Jésus a pris en charge nos passions et nos désespérances, il les a portées dans son humanité qui le fait crier avec chacun de Nous : « père pourquoi m’as-tu abandonné ». Et, dans ces derniers mots « tout est accompli » prononcés en un dernier soupir, il s’abandonne totalement et définitivement à la mission confiée par son Père.

Jésus, passionné d’amour pour nous, accepte cette mort infâme pour nous emmener sur le chemin de la Résurrection. Oui, chers frères et sœurs, faisant ainsi, Jésus nous ouvre un chemin de vie, un chemin d’espérance : « le but de la vie humaine n’est pas la mort mais la résurrection » !

Dans cette semaine sainte qui commence nous allons aussi cheminer avec ce qui fait nos vies.

Offrons nos croix et nos souffrances, celles du monde, celles de notre Eglise si défigurée en ces temps troublés.

Déposons-les dans le cœur de Dieu pour accueillir son amour de consolation et de paix. Avançons dans notre pèlerinage vers le feu qui sera réanimé lors de la veillée pascale.

Un feu comme celui de Moise, qui ne détruit pas mais qui réchauffe et réconforte ;

Ce feu, signe de nos vies qui veulent renaitre des ténèbres vers la lumière du Christ ressuscité.

 

Quelle chance mes amis de connaître ce chemin de la foi. Alors oui, vivons à fond cette semaine sainte, là où nous sommes, remplissons les chapelles, les églises, regardons le Jour du Seigneur en replay.

 

Célébrons tous ensemble notre Dieu qui nous attend ;

Ne le laissons pas seul au Golgotha ;

Ne laissons pas notre monde sans lui annoncer la bonne nouvelle qu’est la promesse du tombeau vide, de la venue du matin de Pâque, du retour du Ressuscité ;

La promesse de l’amour que Dieu nous porte et qui bannit toute désespérance et inquiétude en l’avenir

 

Oui, les foules attendent d’être enthousiasmées, fédérées, comblées d’espérance dans leur vie d’aujourd’hui et avec elles nous voulons chanter hosanna sur tous les continents réels et virtuels.

 

Jésus j’ai Confiance en Toi

 

Prière :

Alors, ce matin, adressons au Seigneur notre prière :

Seigneur, toi qui connais nos passions et nos croix,

toi qui as donné ta vie pour nous,

viens nous visiter,

nous encourager, nous fortifier, nous soulager,

nous donner ou redonner la foi en la vie,

viens nous visiter et nous donner l’espérance.

Texte de l'Homélie

Prédicateur : Père Nicolas Guillou

Paroisse : Notre-Dame en Saint-Melaine

Ville : Rennes

Temps : Temps du Carême

Jour : 6ème dimanche

Année : C

Télécharger en PDF