L’économiste Sébastien Laye commente le verset extrait de la première lettre de Saint-Paul aux Corinthiens : "Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ".
Pour lui, le texte signifie que la mort n'est pas une défaite, et de fait, la vie éternelle est la grande promesse du christianisme.
L’économie au sens étymologique du terme c’est oikos « la maison » et nómos, « la loi », c'est donc l'organisation de la maison, décrite aussi dans la Bible. Vie intérieure et vie sociale sont donc liées. Certains ont une vision purement utilitariste de l'économie, bien qu'ils aient une appétence pour la vie spirituelle. D'où une séparation entre les deux, qui peut "basculer dans un mysticisme déconnecté du réel". Or il est tout à fait possible d'être marchand et spirituel tout ensemble. La recherche de spiritualité déconnectée de la religion auprès de nouveaux gourous revient à redécouvrir les racines du christianisme car pour celui qui recherche des guides de cheminement intérieur, tout est déjà dans la Bible. Pour accéder à l’ineffable, la tradition chrétienne dans laquelle nous avons été éduqué est plus facile que les autres traditions religieuses, en particulier par la figure humaine du Christ.

Notre sélection

Recevez chaque
semaine vos newsletters :