En 2010, treize ans après sa mort, Mère Teresa est toujours considérée comme l’une des figures les plus marquantes du XXe siècle. La religieuse au corps voûté enveloppée dans son sari blanc à liseré bleu a révélé au monde entier les bidonvilles et la grande misère de Calcutta. Elle a tenté de secouer la conscience universelle de son temps.
A l’heure du centenaire de la naissance de Mère Teresa, que reste-t-il de son oeuvre ? Des hommes et des femmes d’Église qui l’ont bien connue se sont engagés à poursuivre son action de charité comme le père François Laborde, 82 ans, présent à Calcutta depuis 1965, le révérend James Stevens, prêtre anglican et le frère Gaston Dayanand, l’un  des héros du livre de Dominique Lapierre La cité de la joie.