D’origine catalane issu d’un milieu modeste, Didier Ruiz a inventé un théâtre qui est le sien, sans acteurs, sans texte écrit au préalable, qui donne à voir la naissance de la parole à l’instant où elle se donne. Ses créations théâtrales racontent des rencontres improbables – avec des personnes âgées, des personnes transsexuelles, des femmes et des hommes de foi – et questionnent l’identité.
C’est en 2019 au festival d'Avignon, la rencontre avec le frère Thierry Hubert, dominicain et producteur du Jour du Seigneur, qui a été le déclencheur de son dernier spectacle Que faut-il dire aux Hommes ? sur les choix de vie radicaux liés à la spiritualité. Sur le plateau, il réunit sept personnes de religion et confession différentes - un frère dominicain, une ancienne religieuse, une pasteur, un chaman, un juif, un musulman, un bouddhiste – mais qui au fond ne sont pas si différents que cela.
De la plage de son enfance à Tarragone au plateau où il dirige et échange avec ses comédiens en passant par quelques échappées dans les coulisses, Stéphane Mercurio dessine le portrait intime de Didier Ruiz et de son "théâtre de l'humanité".

Notre sélection