Je fais un don

Au nombre de vingt-deux, ils sont les premiers martyrs de la foi chrétienne en Afrique noire. Leur témoignage suprême de fidélité au Christ se situe entre les années 1880 et 1887. Les "Pères blancs" avaient commencé d'évangéliser en Ouganda, sans que le roi d'alors ne s'y oppose, mais son successeur Mwanga vit là une entrave à son commerce d'esclaves. Surtout, il devint fou furieux lorsque les jeunes chrétiens de sa Cour, avec Charles Lwanga à leur tête, refusèrent de se prêter à ses moeurs contre-nature. Ils étaient dix-neuf que le roi fit brûler vifs en 1886 près de Rubaga. Quand le pape Paul VI les proclama saints en 1964, il leur adjoignit trois autres chrétiens, martyrs en 1887.

Le récit de la passion des Martyrs Africains de l'Ouganda au XIXe siècle rejoint, avec la même force de témoignage, les martyrs des premiers siècles de l'Église à Rome. La plupart d'entre eux avaient de seize à vingt-quatre ans : ainsi Charles Lwanga et Kisito. Privés de sacrements et de prêtres dans leur prison, ils proclamaient : "Chaque jour, dès notre réveil, nous n'arrêtons pas de prier le Notre Père et le Je vous salue Marie".


Saints du même jour

  • Saint Kevin ou Coemgen