Je fais un don

Le nom de Gisèle signifie en allemand de gisil « la flèche ». Or elle était justement issue d’une famille « de pointe » ! Sainte Gisèle était en effet la sœur de saint Henri, empereur d’Allemagne. Elle devint épouse du roi saint Etienne, qui implanta la religion en son royaume de Hongrie et leur fils fut saint Emeric. La vie de la reine Gisèle, épouse et mère ; s’annonçait comme un conte de fées, mais en l’espace de quelques années, elle perdit son époux et son fils. Gisèle reviendra alors en son pays natal : la Bavière. Elle y passe les vingt dernières années de sa vie, dans la consécration à Dieu par la prière et le service des malades au monastère de Niederburg, près de Passau. Elle entra dans la vie éternelle en 1060.

C'est le mois de mai, mois de Marie, mois le plus beau ! On vous offre une réflexion de Gérard Bessière :
"Une fois de plus, le miracle s'est accompli : le miracle du printemps. Jadis, des peuples fascinés par le retour de la vie adoraient les puissances obscures de la fécondité. Aujourd'hui, on ne peut plus confondre le Dieu créateur avec le cycle régénérant la végétation ; mais le sacrement de la nature nous fait encore signe, dans sa lumière silencieuse. Alors que les sociétés humaines traversent crises et anxiétés, le printemps rappelle à tous que la vie est plus forte que la mort... Le mois de mai invite à tous les renouveaux. La brise de Dieu qui souffle sur nos vies est son Esprit, son souffle. C'est lui qui fait monter les sèves les plus intenses pour faire advenir des printemps d'humanité".