Je fais un don

C'était au temps de Charlemagne "à la barbe fleurie" : l'empereur d'Occident ayant vaincu les Lombards du nord de l'Italie, il avait reçu la couronne de fer qui le consacrait maître de toute cette région. Et c'est ainsi que Charlemagne nommera le prêtre Paulin, archevêque et patriarche d'Aquilée, en Italie dans le Frioul, la région de Trieste.
 L'évêque Paulin était réputé comme l'un des hommes les plus savants de son époque. Alcuin, le célèbre maître de l'École Palatine, se considérait comme l'un de ses disciples. En 776, Charlemagne l'appela près de lui à la Cour pour en faire son conseiller en matière religieuse et ecclésiastique. C'est ainsi que Paulin, devenu évêque, prendra part aux conciles régionaux que l'empereur réunissait presque chaque année : ainsi à Francfort et à Aix-la-Chapelle. On se trouvait alors en pleine période d'introduction et de développement du Christianisme en Occident. Par son influence, à la fois spirituelle et culturelle, l'évêque Paulin mérita d'être appelé "lumière de la Chrétienté".

En notre période de construction de l'Europe, donc d'abolition des frontières et d'échanges entre les peuples, il est intéressant de noter que, toutes proportions gardées, l'Europe existait déjà au temps de Charlemagne, à commencer par le domaine culturel et religieux : parmi les conseillers de l'empereur, Alcuin était d'origine anglaise et Paulin de provenance de l'Italie du nord.
 Le prénom Paulin vient du latin "faible".


Saints du même jour

  • Saint Vital
  • Saint Théodose