Je fais un don

Plus de 300 Jean auraient illustré ce nom qui signifie : le Seigneur fait grâce !

Régis est le nom de famille du saint Jean-François que nous célébrons en ce jour ; c'est devenu un prénom très répandu. Jean-François Régis naquit à Fontcouverte dans l'Aude, en 1597. Il sera l'apôtre du Vivarais et son tombeau, à La Louvesc, n'a pas cessé d'être un vivant centre de pèlerinage. Il était entré dans la Compagnie de Jésus et rêvait d'être missionnaire en "Nouvelle France" mais ses supérieurs lui répondirent : "Votre Canada, ce sera le Vivarais".

A partir de 1536, dans cette région déshéritée, il met son caractère impétueux au service de la parole de Dieu et des pauvres. La base de sa mission sera Le Puy-en-Velay où ses catéchismes attirent les foules. Le Jésuite missionnaire, par sa charité sans limites, réalise un bien immense, en pratiquant -comme on aime à dire aujourd'hui- l'option préférentielle pour les exclus, les ignorants, les malades et les prisonniers. C'est dans une prière incessante que Jean-François puise l'énergie spirituelle nécessaire à cet apostolat épuisant et semé d'épreuves. Il avait aussi organisé dans la ville du Puy un refuge pour "les filles repenties", ce qui lui valut maintes calomnies de la part des "âmes bien pensantes".

Saint Jean-François Régis meurt, âgé seulement de quarante-trois ans, à la suite d'une pneumonie contractée dans une tempête de neige. C'était le 31 décembre 1640, vers minuit, au hameau de La Louvesc, à mille cent mètres d'altitude, dans l'Ardèche. Son tombeau y est toujours vénéré. Il avait fait sienne la vie rude et frugale des gens des montagnes du Velay, du Forez et du Vivarais. Le Pape Pie XII a dit à son sujet : "S'il est un saint qu'on peut invoquer comme patron des missions rurales en terre de France, c'est bien lui" L'étymologie de Régis : du latin "rex" roi également, de "regere", gouverner.