Je fais un don

"Je ne sais plus à quel saint me vouer !" dit-on parfois, même si on ajoute "Il vaut mieux s'adresser à Dieu qu'à ses saints". Nous avons toujours besoin de ces frères et soeurs aînés. Le Credo nous le fait proclamer : "Je crois en la Communion des saints" : solidarité de l'amour, de la foi et de l'espérance pour les pèlerins de la Patrie, y compris les plus modestes et les moins connus. Merci au calendrier des Postes et aux informations télévisées de nous les rappeler. Ainsi aujourd'hui saint Gilbert.

Gilbert était un seigneur d'Auvergne au XIIe siècle. Avec beaucoup d'autres, il s'engage avec courage comme croisé pour la délivrance des lieux saints de Palestine au temps de la seconde croisade. Saint Bernard vient de soulever, par sa parole de feu, la noblesse d'Europe, l'appelant à "prendre la croix du Christ". L'expédition échoue par suite des rivalités entre les chefs Croisés. Gilbert en tire leçon pour lui et les siens à son retour en France. Il s'agit d'être croisés du Christ sur place comme saint Bernard le proclamait : "Changez de vie : réconciliez-vous". Gilbert décide avec son épouse Pétronille et leur fille Foncia d'entrer dans la vie religieuse. L'épouse et la fille fonderont un monastère à Aubepierre dans le Puy-de-Dôme. Quant à Gilbert, il établit un prieuré de Prémontré (c'était hier la fête de saint Norbert, qui fonda cette communauté de chanoines réguliers) à Neuf Fonds en Auvergne. Il y termine son pèlerinage terrestre le 6 juin 1152.
Gilbert est un nom d'origine germanique qui signifie "la race" (gisil) et "brillant" (berht).


Saints du même jour

  • Saint Mériadec