Je fais un don

Le "Poverello" François d'Assise est né en Ombrie en 1182. Il est le fils d'un riche drapier qui, rentrant de France peu après la naissance de son fils, lui donne le nom de Français : François, qui vient du nom latin du peuple des "Francs". Un surnom qui deviendra un prénom si répandu : plus de 60 saints l'ont honoré ! François est un jeune débordant de vie : il chante, rie, joue et s'amuse. De fête en fête, en joyeuse compagnie, il ne rêve que de plaisir, de fortune et de gloire ! Puis, tout à coup, comme pour Paul sur le chemin de Damas, le Christ le saisit : du baiser au lépreux aux stigmates de la Passion, épousant "Dame Pauvreté", François quitte sa vie mondaine et facile. Il renonce à tout !

François est devenu fou d'amour pour le Christ. Vêtu d'un froc, pieds nus, mendiant sa nourriture, il va mettre ses pas dans ceux de Jésus pour vivre les béatitudes de son Évangile. Heureux, vous les pauvres ! On a pu dire de saint François d'Assise qu'il est "le saint dont la vie a reproduit le plus celle de Jésus". Depuis le jour où, à Saint-Damien, il reçoit mission du Crucifié : "Va, répare mon Église en ruine", jusqu'à sa mort, étendu à même la terre, à Sainte-Marie des Anges, François n'a pas eu d'autre ambition que l'imitation du Christ, à plein coeur et à plein temps.

Son idéal de pureté, de détachement et de joie dans la paix, François d'Assise l'a légué à une multitude de frères et de soeurs. Il a voulu qu'ils demeurent dans l'Église les plus petits : les frères mineurs. Leur vocation prioritaire ? Témoigner de la Tendresse de Dieu à toutes les créatures : toutes les personnes, à commencer par les mal-aimés et les blessés de la vie, et tous les êtres de la Création. Lui qui admira et célébra avec tant d'enthousiasme les merveilles de Dieu, c'est devenu presque aveugle qu'il fait jaillir de son coeur le Cantique du soleil, l'hymne de la fraternité universelle. Saint François d'Assise rejoint son Seigneur bien-aimé dans la nuit du 3 au 4 octobre 1226.