La grotte de Massabielle fait partie du patrimonie religieux incontournable en France et même dans le monde. Elle se trouve à Lourdes, dans les Hautes-Pyrénées. "Massabielle" vient de "massavielha", qui siginifie "vieille roche" en occitan gascon. 

La grotte de Lourdes

"Que soy era Immaculada Counceptiou"

En 1858, Bernadette Soubirous (1844-1879, tout juste âgée de 14 ans, part chercher du bois à la demande de sa mère. Elle voit alors, dans une grotte, une forme lumineuse et y retournera plusieurs fois. Elle raconte y avoir vu dix-huit apparitions d'une jeune femme qu'elle surnomme Aquéro, "cela" en occitan. Après lui avoir demandé à plusieurs reprises son nom, c'est le 25 mars que la femme lui répond : "Que soy era Immaculada Counceptiou", ce qui signifie en occitan "Je suis l'Immaculée Conception". Cela confirme aux yeux de l'Église que la Vierge Marie s'est manifestée à la jeune Bernadette.

Découvrez notre documentaire Portrait de sainte Bernadette Soubirous

Une source d'eau miraculeuse

Lors d'une de ses apparitions, la Vierge Marie aurait indiqué à Bernadette Soubirous l'emplacement d'une source d'eau, au fond de la grotte. Selon l'Église, cinq guérisons miraculeuses se produisent pendant la période des apparitions de la Vierge.

Découvrez notre documentaire L'eau de Lourdes, un rituel aux liens fraternels


Une statue de la Vierge en marbre

Trois ans plus tard, en 1861, Monseigneur Bertrand-Sévère Laurence, évêque de Tarbes, achète la grotte à la commune de Lourdes. Joseph-Hugues Fabisch sculpte la Vierge en marbre de Carrare. Elle est inaugurée le 4 avril 1864, date de la première procession officiellement organisée par l'Eglise. 20.000 personnes, dont 200 prêtres, sont présentes. Le couronnement de la statue a lieu 12 ans plus tard, le 3 juillet 1876, avec le cardinal-archevêque de Paris. On peut la voir en haut à droite de la grotte, à deux mètres de hauteur.


Haut lieu de pèlerinage

Sanctuaire de Lourdes

Aujourd'hui, les visiteurs viennent du monde entier au Sanctuaire de Lourdes, le lieu de pèlerinage le plus important en France. La visite de la grotte est un passage obligé pour les pèlerins. "C'est pas seulement la grotte, c'est la grotte que l'on traverse", raconte Monseigneur Jacques Perrier en 2004, alors évêque de Tarbes et de Lourdes. "On entre d'un côté et on sort de l'autre côté. Il y a tout un cheminement, c'est tout à fait typique du pèlerinage. Le pèlerinage, ce n'est pas tourner en rond, c'est aller d'un point à un autre et si possible, au terme du chemin, on a un peu changé."

De plus, beaucoup d'entre eux viennent goûter l'eau de la source, qui aurait des vertus miraculeuses. De nombreuses stations sont présentes sur le site : on peut en boire ou remplir sa gourde aux fontaines ou on peut également se baigner dans des piscines. 

Découvrez notre documentaire Miraculés de Lourdes



Près de la grotte, des cierges sont allumés toute l'année, 24 heures sur 24, depuis 1858. On en compte 700 tonnes par an ! Une dizaine de salariés, des feutiers, s'occupent de les entretenir régulièrement.


Trois visites papales

Il y a eu trois visites à Lourdes depuis 1858. Le premier pape en fonction à s'y être rendu fut Jean-Paul II, d'ailleurs venu deux fois, en 1983 et 2004. Le dernier à avoir visité Lourdes, c'est Benoît XVI, en 2008. Mais plusieurs cardinaux sont venus en pèlerinage avant leur élection en tant que pape. Il y en a eu six : Benoît XV, Pie XI, Pie XII, Jean XXIII, Paul VI et Jean Paul 1er.