Je fais un don

Appelés à donner la vie au monde

Nous sommes en attente. La grande neuvaine de prière pour Jean Paul II s’achève et nous prions pour l’élection des son successeur. Nous sommes en attente : Que vienne sur nous l’Esprit Saint et qu’il montre aux cardinaux celui que Dieu a choisi pour occuper la place de Pierre dans l’Église.

Aujourd’hui, en cette journée de prière pour les vocations, nous supplions : que vienne l’Esprit Saint sur nous tous ! Dieu appelle un homme à devenir pape. Dieu appelle aussi chacun de nous. Il appelle tout homme, toute femme à la vie. Par son Fils Jésus, le Bon Pasteur, « il appelle chacune de ses brebis par son nom, il les fait sortir… ». Il leur donne la liberté pour aimer. Pour Dieu, la vie, c’est aimer ! Nous sommes faits pour aimer, pour être aimés. Ce bonheur, ce désir d’être reconnu, Dieu l’a rendu aussi nécessaire que la respiration. Lorsque ce bonheur est là, il y a en nous un élan irrésistible : donner la joie aux autres ! Que vienne sur nous l’Esprit d’amour !

La vocation de chacun est celle d’aimer. Voilà la vocation commune à tous, signifiée par le sacrement du baptême. Le pape, l’évêque, le prêtre ou le diacre, les couples mariés, les consacrés, les célibataires, tous ont même vocation, celle de vivre selon l’Évangile : aimer, manifester l’amour au milieu des hommes. Par le Christ, nous sommes tous enfants d’un même Père, le Dieu d’amour.

Dans la vie issue du baptême commun à tous, deux sacrements se font particulièrement écho : le sacrement de l’Ordre et celui du Mariage, et Jean Paul II a aimé parler aux prêtres, aux couples et aux familles. Oui, le prêtre et le couple marié ont une connivence profonde, celle de l’amour. Le prêtre est fait pour aimer, pour aimer les gens, servir le peuple qui lui est confié, donner son temps, son énergie, sa passion, sa vie… Au long des jours, le prêtre apprend à aimer. L’homme et la femme mariés aussi trouvent leur joie dans le bonheur désiré pour l’autre. S’aimer est un projet de vie, projet qui vient de l’amour même de Dieu et qui progressivement saisit chacun jusqu’à l’intime de lui-même. C’est là un chemin de sainteté et une mission pour éclairer ce monde. Mariage et sacerdoce sont liés par le don de l’amour. Celui qui aime désire aimer jusqu’à l’extrême. Il veut aussi entraîner dans son amour toute la terre : il n’y a pas d’amour fermé sur lui-même, car l’amour vient de Dieu qui aime tous les hommes.

Pour aimer jusqu’au bout, quel chemin prendre ? L’amour ne va pas sans abnégation. "Abnégation" est le mot du père Caffarel, le fondateur des Équipes Notre-Dame ; nous pourrions parler de "sacrifice" ou encore "d’oubli de soi"… Quel que soit le mot, la réalité est là : celui qui aime accepte bien des choses de la part de l’autre… Mais il le fait parce qu’il aime. Pas d’amour sans abnégation, pas d’abnégation sans amour non plus. Il en est de même pour le prêtre. Je me souviens de la confidence d’un missionnaire : "Je me méfierais d’un prêtre qui ne serait pas prêt aux humiliations !". Oui, le prêtre apprend à tout supporter par amour pour Dieu et son peuple. Pour traverser les épreuves de la vie, il faut du courage mais bien davantage de l’amour. Nous le comprenons bien et Jean Paul II en est le témoin.

Que vienne sur nous l’Esprit d’amour ! Les années de fidélité nous font toucher la réalité, la profondeur, la joie aussi de l’amour. Un équilibre s’installe. On est un jour enfin marié… Le prêtre sait enfin qu’il est prêtre pour toujours. Mais que Dieu veille sur nous !

Jean Paul II a accompli sa tâche. Un autre va prendre le relais, il marchera lui aussi à la suite du Christ, il pourra dire avec Jésus : "Moi, je suis venu pour que les hommes aient la vie, pour qu’ils l’aient en abondance." Que vienne sur lui l’Esprit Saint pour accomplir la volonté du Père. Tous ensemble, nous sommes l’Église appelée à donner au monde la vie.

Références bibliques :

Référence des chants :