Comme le souligne le Fr. Yves Combeau, les différences entre les orthodoxes et les catholiques sont minimes et travaillées par l’oecuménisme, elles tendent à s’estomper.