Alors que la guerre a éclaté en Ukraine, Le Jour du Seigneur propose une émission sur la fragilité de la paix entre les peuples. Pour en parler, David Milliat reçoit Benoît Guillou, rédacteur en chef de la revue jésuite Projets, auteur d'une enquête et d'un film sur le pardon au Rwanda.
Il aborde la question des conditions pour le maintien de la paix entre les peuples. Pendant ces dernières décennies, de nombreux pays européens ont considéré la paix comme acquise après les terribles conflits du XXe siècle dont ils pensaient avoir tiré les conséquences. Mais aujourd’hui, la paix semble plus précaire à mesure que le conflit entre l’Ukraine et la Russie s’amplifie. Comment expliquer ce basculement brutal de la paix à la violence ? Quels sont les moyens de résistance, individuellement et collectivement, pour préserver le fragile équilibre de la paix ? A travers sa connaissance du Rwanda où, du jour au lendemain, des ethnies qui vivaient ensemble ont pu s’entretuer, Benoît Guillou explique comment la paix peut refaire surface après la guerre, comment restaurer le lien social entre victimes et agresseurs, comment sortir de la spirale de la vengeance et quelle est la place du pardon dans ce processus.
Un reportage sur les Jardins de la paix élaborés par l'association Arts et Jardins, projet paysager unique sur les sites emblématiques du souvenir de la Première Guerre mondiale, ouvre la réflexion sur l'importance de la mémoire.