La romancière Françoise Bourdin commentait le verset du Livre du prophète Amos : "Vautrés sur leurs divans, ils mangent les agneaux du troupeau".
Elle faisait un parallèle avec notre époque : les nantis et ceux qui ne peuvent vivre de leur travail, ce qui génère un climat d’insurrection. Elle croyait en la vie éternetlle sans laquelle il n'y a pas d'espérance. En tant que romancière, elle racontait des histoires de personnes qui, malgré les difficultés, trouvent à rebondir. Il faut s'accrocher aux choses positives.

Notre sélection

Recevez chaque
semaine vos newsletters :